Environnement Environnement

Parc des Soeurs franciscaines missionnaires de Marie

 

Informations pratiques

Le parc a rouvert des portes le 17 février 2024 après d'importants travaux de réaménagement.

 

Horaires d'ouverture habituels

Du 1er septembre au 31 mai de 7h à 19h
Du 1er juin au 31 août de 7h à 21h

 

Adresse

5 rue Lacédémone (entrée principale)
13006 Marseille

 

Autres entrées 

  • 202 rue Villa Paradis (6e)
  • 174 rue Breteuil (6e)

 

Transports en commun

  • Bus 49 – arrêt Lacédémone / Villa Paradis
  • Bus 74 – arrêt Vallon Montebello
  • Piste cyclable

Le parc est Interdit aux chiens même tenus en laisse.

 

 

Un espace vert repensé, nouveau poumon vert du 6e arrondissement

Des travaux importants (2022 et 2023) ont permis d’effectuer des aménagements de grande ampleur répondant aux besoins contemporains des usagers mais en s’attachant à favoriser la biodiversité et à valoriser le patrimoine historique des sœurs franciscaines missionnaires de Marie.

Le parc des Soeurs franciscaines missionnaires de Marie est constitué d’un ensemble bâti et d’un parc d’environ 11 000 m².

Il est situé dans le quartier de Vauban au 5 rue Lacédémone (entrée principale) mais cette rénovation a rendu le parc plus accessible avec plusieurs entrées et accès.

Ce parc renaturé a pour objectif d’offrir des usages diversifiés à toutes les Marseillaises et tous les Marseillais, des activités pour petits et grands et la mise à disposition d’un jardin partagé.

Les nouvelles plantations ont renforcé et pérennisé la végétation qui était préexistante sur le site et permettent l'entretien autonome des sols.
En outre, ces nouvelles plantations ont rendu le jardin plus ombragé et donc plus résilient face à l’augmentation des températures.

La réalisation d'espaces paysagers distincts 

  • deux zones de jeux adaptées pour enfants de 3 à 6 ans et de 1 à 12 ans (jeux de bascule et à ressort, toboggan, panneaux de manipulation, parcours d’équilibre en bois) ;
  • des jardins soignés tout autour du bâtiment central et agrémentés d'une fontaine ornementale ;.
  • des bosquets, sources de fraîcheur l’été, avec des dispositifs de protection de la végétation ;
  • une pinède (espace boisé classé) située au nord du parc.
    Le sous-bois a été étoffé d'arbustes et de plantes ;
  • un jardin partagé en « bancaù » agrémenté d’arbres fruitiers et d’essences aromatiques.
     

Le parc dispose également d'éléments de détente et de confort :

  • pergolas ;
  • deux fontaines à boire et deux fontaines ornementales
  • du mobilier : 5 tables de pique-nique et des bancs en pierre ;
  • des toilettes sèches ;
  • et des cheminements pour la promenade offrant un nouvel espace de vie et de détente.

 

Une végétation nouvelle et des plantations massives

Une palette végétale variée – essentiellement méditerranéenne ou adaptée au climat méditerranéen – constituera, à terme, des nouveaux îlots de fraicheur et un véritable écrin de verdure en centre-ville :

  • 43 arbres tiges (dont des Caroubiers , Chênes, Faux poivrier, arbousiers, mûriers, cèdres...)
  • 10 pieds de vignes
  • 8 cyprès de Provence 
  • 7000 plants forestiers (lentisque pistachier, chêne des garrigues, coronilles à tiges de jonc, ciste cotonneux, chèvrefeuille des Baléares...)
  • 3000 arbustes
  • 4500 plantes vivaces et couvre-sol dont des plantes aromatiques (lavande, verveine, fenouil, sauge, romarin...)


Le jardin partagé

​La parcelle dédiée au jardin partagé a été aménagée afin de permettre des activités de jardinage dans le cadre d'un jardin collectif (parcelle commune) favorisant le lien social,  les échanges d'expérience et l'éducation à l'environnement et au développement durable. Elle comprend :

  • 5 terrasses à cultiver, d’une superficie totale de 460 m² ;
  • un espace de convivialité avec un cabanon de 7,5 m² ;
  • une esplanade en stabilisé agrémentée de mobilier fixe ;
  • des abords plantés (mûriers, abricotiers, amandiers, 30 m² de plantes aromatiques et potagères : verveine, lavande, artichaut…) ;
  • des solutions d'irrigation, notamment un canal permettant la valorisation de pratiques anciennes ; dispositif technique permettant un raccordement unitaire à chaque terrasse.

La préservation de la diversité du vivant 

  • Création à proximité des jardins partagés de "zones refuges" délimitées par des petites clôtures en bois (ganivelles) pour "laisser faire la faune et la flore sauvages".
  • Des cheminements rénovés et sécurisés (moins pentus) permettent aux visiteurs de se promener et de traverser le parc sans piétiner la végétation.
  • Des essences végétales ont été sélectionnées afin de constituer des habitats pour la faune.
     

Une gestion vertueuse de l’eau face aux périodes de sécheresse successives

  • Recours à des techniques permettant d’optimiser les eaux pluviales en tenant compte de la déclivité du parc.
  • Pour les zones présentant une forte pente, notamment les zones minérales, une pente renvoie systématiquement vers des zones plantées bordées le plus souvent de murets afin de garantir un maximum d’infiltration.
     

Un peu d'histoire

Ce parc fut la propriété de la communauté des Sœurs Franciscaines Missionnaires de Marie de Marseille. Elle fut fondée en 1885 sur un domaine qui occupait une grande partie de la butte appelée "Colle de Peirolaris". La porcherie, le poulailler et le bassin d’agrément ont disparu mais l’aspect initial de la propriété persiste au travers des vestiges du verger et du parc.

Galerie photos

Vues du parc après travaux de réaménagement / © Ville de Marseille 2024