Social Social

Marseille sans discrimination

Les discriminations et la haine génèrent des injustices individuelles et nuisent à la cohésion sociale. Ainsi, la Ville de Marseille a décidé de développer et de mettre en œuvre une politique volontariste de lutte contre les discriminations.
Lutter contre toutes les formes de discriminations, c’est tisser les fils d’une société plus inclusive, plus protectrice, c’est consolider notre démocratie et la rendre plus juste. Il ne peut pas subsister dans notre pays, dans notre ville, d’égalité à plusieurs vitesses. 

 

Actualité 

Ouverture du premier centre LGBTQIA+ de Marseille le samedi 9 décembre 2023

Un centre associatif LGBTQIA+ de Marseille  ouvre ses portes à Marseille, rue Chevalier Roze (2e). Ses locaux de déploient aux n°17, 19 et 21 de la rue avec trois espaces permettant de répondre à tous les besoins de la communauté LGBTQIA+ :

  • un espace de co-working pour les associations partenaires et un centre de documentation ;
  • un espace de santé communautaire pour les personnes en situation de précarité ;
  • et un espace de convivialité qui accueillera un bar associatif pouvant accueillir des performances/spectacles

Ce lieu est inclusif, bienveillant et sera représentatif de toutes les personnes. Il vise à répondre à une demande des personnes appartenant à la communauté LGBTQIA+ dont les structures locales se multiplient et se diversifient mais qui manquent de soutien logistique, technique et/ou de visibilité. 

La Ville de Marseille soutient et accompagne le projet depuis le début. Ayant notamment participé à hauteur de 111 000 € sur 2 ans, la Ville est le premier financeur du Centre.

À noter également le financement de la douche du Centre à hauteur de 8 000 €, dans le cadre du plan pauvreté.
La municipalité a oeuvré notamment au sein du Comité de pilotage inter-institutionnel LGBT+ qui,  regroupe également le Ministère chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances, la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH), la Préfecture des Bouches-du-Rhône, la Région SUD et le Département des Bouches-du-Rhône, tous co-financeurs du projet.

L'inauguration de ce centre aura lieu ce samedi 9 décembre en présence de Bérangère Couillard, Ministre déléguée auprès de la Première ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations. Elle sera accompagnée d'Olivier Klein, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT.

Cette nouvelle structure représente un signal fort face à des discriminations qui évoluent mais restent toujours présentes.
 

Liens utiles

 

 

Un plan d'action municipal

 

État des lieux dynamique des discriminations

 

Dans la perspective d’accompagner les acteurs et actrices du territoire au plus près des besoins, la Ville de Marseille va lancer un état des lieux dynamique des discriminations afin de développer une connaissance plus fine des enjeux des territoires marseillais, dans leur diversité, en terme de discriminations, de recenser les acteurs du terrain mobilisés sur ces questions et de dynamiser et activer des actions de lutte contre les discriminations.

Cet état des lieux relatif aux discriminations sera dressé sur tout le territoire municipal en partenariat avec les associations, les partenaires institutionnels et des chercheurs qualifiés en la matière.

Ce travail permettra d’élaborer un diagnostic (secteurs les plus touchés par des pratiques discriminatoires, les populations concernées et leurs difficultés d’accès aux droits, etc.) afin de bâtir une politique, pluriannuelle, avec des objectifs ciblés par année, pour balayer le spectre de la lutte contre les discriminations.

Depuis le printemps 2023, le service de lutte contre les discriminations conduit des entretiens avec plusieurs acteurs et actrices du territoire. 
Si vous êtes intéressé(e), n’hésitez pas à le contacter via le formulaire dédié : marseillesans-discrimination

À partir de l’automne 2023, la Ville de Marseille conviera des chercheurs et chercheuses volontaires pour travailler sur un programme de recherche autour de l’état d’un état des lieux.
Pour participer contacter : discriminations@marseille.fr

Dates : 2023-2026
 

 

Campagne de communication annuelle
 

« LES MARSEILLAISES DANS LE SPORT - #JESUISLÉGITIME »

Partant du constat que d’une manière générale, les femmes sont encore trop invisibilisées dans l’espace public ou soumises à des normes sociales toujours trop importantes, ces faits sont d’autant plus vrais dans le monde du sport. Les femmes sont encore trop peu présentes sur la scène médiatique comparativement aux hommes, de la même manière qu’elles restent trop souvent absentes des postes de directions dans les associations ou fédérations. En France, l’inégalité face à la pratique sportive s’observe dès l’âge de 5 ans pour les jeunes filles. La campagne de communication #Jesuislégitime a pour objectif de légitimer et de mettre l’accent sur les femmes sportives marseillaises et de faire ainsi la promotion de la pratique féminine du sport.

Dates : à partir de mars 2024
 


PODCASTS IDENTITÉS MARSEILLAISES

Le 15 octobre 1983, une petite quarantaine de jeunes immigrés partaient de Marseille, accompagnés par un curé et un pasteur, pour dire stop aux crimes racistes et réclamer l'égalité et la justice. Sept semaines plus tard, le 3 décembre, ils et elles sont accueillis par une manifestation de 100 000 personnes à Paris et reçus par le président de la République. Ils et elles lançaient la "Marche pour l'égalité et contre le racisme", appelée ensuite "Marche des beurs".
Quarante ans plus tard, la Ville de Marseille commémore cette marche par la mise en place de podcasts audibles dans l’espace public, ainsi que sur les différents réseaux sociaux et sur son site. L’objectif est de donner la parole, de faire entendre, d’écouter plusieurs témoignages de personnes concernées et, ainsi, d'évaluer, 40 ans après, l'actualité des mots d'ordre de cette mobilisation populaire.

Dates : à partir de 2024

 


Accompagnement et soutien financier aux assocaitions

Depuis 2021, la Ville de Marseille finance une campagne annuelle de subvention en matière de Lutte contre les discriminations via le guichet des subventions (portail des subventions — site marseille.fr — Ligne « Lutte contre les discriminations »).
Dans ce cadre, la Ville de Marseille a défini trois axes de travail stratégiques : l’éducation et l’école, la prévention et la sécurité et la réduction de la fracture territoriale. Cette orientation thématique a pour objectif de structurer le processus collaboratif de construction d’une politique publique de lutte contre les discriminations.

Les actions présentées par les associations doivent donc s’inscrire dans cette perspective et s’intéresser à un, ou plusieurs, de ces axes de travail pour pouvoir être éligibles à un financement municipal.

Dates : du 7 novembre 2022 au 15 septembre 2023

 


Signalement des discriminations et repèrage des "lieux sûrs"

Lancée en avril 2020, pendant le premier confinement lié à la pandémie de coronavirus, l’application FLAG! permet aux témoins comme aux victimes de signaler des faits de LGBTphobies de manière simplifiée, sans passer par la voie d’une plainte ou une interaction avec les forces de l’ordre.
Une première réunion en mai 2022 a eu lieu dans le cadre de la convention signée entre la Mairie de Marseille et l’association FLAG!, portée par le Ministère de la justice et de l’intérieur. Elle fait suite à l’augmentation des violences, agressions sexistes, racistes, LGBTI+ qui met en exergue les difficultés rencontrées par des personnes trans-genre, celles ayant une orientation sexuelle différente et les femmes.

Afin de répondre à ces besoins et de prévenir les dangers, le dispositif FLAG! (application téléchargeable et gratuite disponible sur smartphone via les stores), permet de géolocaliser des « lieux sûrs » où les personnes en difficulté sur l’espace public, surtout la nuit, peuvent être accueillies et bénéficier d’un soutien bienveillant dans l’attente de l’intervention des forces de l’ordre.

Engagée aux côtés des associations, la Ville de Marseille promeut depuis deux ans l'application FLAG! et a lancé son dispositif “En lieu sûr en avril 2021, qui permet aux victimes de LGBTphobies de se sécuriser dans des lieux de bienveillance.

La Ville de Marseille a ainsi soutenu le développement du dispositif et sensibilise les commerçants à devenir des lieux de refuge pour les victimes d'agression commises à l'encontre des personnes LGBTQI+.