Mer Mer

Signé en 2015 sous l'égide de l'Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse et porté conjointement par la Ville de Marseille et la Métropole Aix-Marseille Provence, c'est un plan d'actions qui vise à restaurer et préserver la qualité des eaux et des écosystèmes côtiers.

En effet, dans les villes côtières, la mer constitue le principal milieu récepteur des rejets issus de l'activité humaine.

Eaux usées, eaux rejetées par des activités industrielles, ou ruissellement pluvial dû au fort taux d'artificialisation des sols dans l'espace urbain, les exemples ne manquent pas.

Aussi, afin de préserver les richesses écologiques du territoire, tout en accompagnant un développement harmonieux des activités humaines sur le littoral, le Contrat de Baie de la Métropole marseillaise agit avec trois objectifs prioritaires :
 

  • Prévenir et réduire les sources de pollution
  • Préserver et restaurer la biodiversité
  • Sensibiliser et éduquer les publics


Le Contrat de Baie aborde un grand nombre de thématiques comme la réduction des pollutions domestiques ou industrielles, la restauration des milieux naturels, la gestion des usages nautiques, la restauration de cours d'eau ou la mise en place de plate-formes d'échanges communes.

Il est mené parallèlement à d'autres démarches comme le Contrat d'Agglomération pour l'assainissement et le Contrat de Rivière du Bassin Versant de l'Huveaune.

D'une durée de 7 ans, le Contrat de Baie permet de consacrer 320 millions d'euros à la réalisation de plus de 160 opérations distinctes.

Le bilan à mi-parcours (2015-2018) a été l’occasion de faire le point sur les plans budgétaires et opérationnels de l’avancement des actions du Contrat de Baie. En 2018, plus de ¾ des actions programmées sur cette première phase étaient en cours de réalisation ou terminées avec un taux d’engagement financier de l’ordre de 80%. Ce fort taux de réalisation et d’engagement, parfois pour des opérations de très grande envergure, traduit l’implication de l’ensemble des partenaires sur ce dossier, conscients de l’importance de leurs actons et de leur portage.

Faisant suite à la recommandation du Comité d’agrément du Bassin Rhône-Méditerranée du 2 juin 2015 d’élargir le Contrat à l’ensemble du territoire métropolitain, un diagnostic territorial a été mené et a démontré la pertinence d’intégrer le golfe de Fos au regard des forts enjeux associés à ce territoire (zone industrialo-portuaire, usages diversifiés et milieux naturels remarquables). Un nouvel arrêté inter-préfectoral a été signé le 16 avril 2019, élargissant le Comité de Baie, organe de concertation et de décision, aux communes du golfe de Fos.

Le périmètre étendu du Contrat de Baie couvre désormais 7 masses d’eau homogènes côtières et 43 communes (dont 7 dans le Var). Il s’étend désormais de Saint-Cyr-sur-Mer à l’est, à Port-Saint-Louis-du-Rhône à l’ouest, soit un linéaire côtier de 160 km.

Une évaluation finale, une fois l’échéance des sept ans passée, permettra de se projeter dans un second Contrat de Baie.

 




 

 

Le Contrat de Baie (2015-2018)

 

Le Contrat de Baie (2019-2022)