Logement-Urbanisme Logement-Urbanisme

Le Plan Local d'Urbanisme Intercommunal (PLUi)

Plan Local d'Urbanisme Intercommunal  - PLUi

 

​Le PLUi du territoire Marseille Provence a été adopté le 19 décembre 2019, par délibération du Conseil métropolitain. Il est rentré en application le 28 janvier 2020 et remplace désormais le PLU qui était en vigueur depuis le 28 juin 2013.


Le PLUi permet de répondre, entre autres, aux questions suivantes :

  • Où puis-je construire ?
  • L’extension de mon bâtiment est-elle possible ?
  • Ma parcelle est-elle située sur un secteur protégé ?
     

Le Plan Local d’Urbanisme intercommunal du territoire Marseille Provence, premier document d’urbanisme intercommunal de la Métropole, fixe les règles d’utilisation du sol, de constructibilité pour l’ensemble du territoire Marseille Provence et ce, pour les quinze ans à venir.

Au terme du contrôle de légalité de la part de l’État et des ultimes mesures de publicité réglementaires, ce texte majeur est désormais rendu public et consultable par tous :

  • en ligne, sur le site internet ampmetropole.fr/urbanisme-intercommunal-plui
  • dans les mairies des 18 communes constituant le conseil de territoire,
  • auprès de la Direction de la Planification et de l’Urbanisme (Immeuble CMCI 2, rue Henri Barbusse, 13001 Marseille)



Pourquoi un PLUi ?

Le rôle principal du PLUi est de déterminer les règles d’urbanisme. Il donne également de grandes orientations sur la politique environnementale du territoire.
En ce qui concerne Marseille, il défend notamment l’idée d’un développement urbain équilibré fondé sur la préservation de l’environnement et la cohérence urbanisme-transports.

Le PLUi permet ainsi de :

  • protéger 300 hectares d’espaces verts en plus sur le territoire Marseille-Provence et de sanctuariser plus de 380 hectares de parcs et jardins existants,
  • conserver plus de 8700 hectares en pleine terre sur la commune de Marseille, soit 64% de la zone urbaine marseillaise,
  • préserver près de 99% des coeurs de massifs ainsi que 90% des axes de déplacements de la faune ou corridors écologiques sur le territoire. Ces espaces offrent aux espèces des conditions favorables à leurs déplacements et à l’accomplissement de leur cycle de vie.