Santé Santé

Depuis plusieurs années, au travers de la Mission Sida toxicomanie et prévention des conduites à risques, la Ville de Marseille soutient les actions portées par les associations marseillaises impliquées dans la lutte contre le Sida. Trois principes guident la municipalité sur cette problématique : le respect de l'intégrité et de la dignité des personnes malades, la solidarité et la globalité de la lutte contre le Sida et les toxicomanies.
 

Sida

En région Paca, troisième région métropolitaine la plus touchée par l’épidémie de VIH, le nombre de découverte de séropositivité a diminué de 9 % entre 2017 et 2018 et de 12 % entre 2015 et 2018. Cette baisse concerne principalement les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) nés en France (-22% entre 2017 et 2018) et plus modérément les hétérosexuels nés en France (-11% entre 2017 et 2018). Les tendances sont différentes selon les départements, stables dans les Bouches du Rhône et en baisse significative dans les Alpes-Maritimes, reflétant les diversités territoriales des publics cibles.
(Source : Santé Publique France Paca - Bulletin de santé publique - Novembre 2019)

Les axes prioritaires sont :

  • l’accès aux droits (aux soins, au logement, à l’insertion...) des personnes concernées par l'infection à VIH ou/et les toxicomanies ;
  • la prévention et la réduction des risques liés aux relations sexuelles ou à l'usage abusif de substances psychoactives (licites ou illicites), ainsi qu'à la prévention des conduites à risques en général, plus particulièrement chez les jeunes.

Toxicomanies

Les données épidémiologiques sur les substances psychoactives en France nous informent sur les niveaux de consommation de l’ensemble de la population. Pour les adultes, celle­s–ci se situent dans la moyenne européenne. Le tabac et l’alcool sont les substances les plus consommées, nous en connaissons les effets sur le taux de mortalité dans les différentes régions de notre pays.
Les consommations des jeunes nous interpellent aussi sur rôle tenu par le cannabis. Elles nous interrogent sur l’usage croissant de l’alcool, souvent sur des modes ponctuels et massifs, ainsi que la facilité et la banalisation du recours aux médicaments psychotropes.
Parmi eux, certains resteront dans des usages rares, ponctuels, récréatifs, d’autres s’inscriront dans des usages réguliers, problématiques ouvrant aux risques de dépendances.

Aujourd’hui la prise en charge des addictions prend aussi en compte les addictions "sans produit", addictions aux jeux, addiction sexuelle, addiction à internet…

­Opérations en cours de réalisation :

  • Promotion du préservatif dans les bars et boîtes de nuit
  • Distribution de plus de 100 000 préservatifs masculins et féminins par le biais d'associations
  • Participation financière et logistique à diverses campagnes de communication grand public  :
    - Journée mondiale de lutte contre le Sida
    - Sidaction
    - Campagne estivale de dépistage
  • Programme de prévention des conduites addictives dans les écoles  (élèves de CM2)
  • Programme d’actions de réduction des risques sanitaires et sociaux en direction des usagers de drogues injectables
  • Cycle de conférences-débats sur la prévention des addictions en direction des professionnels travaillant auprès des jeunes
  • Distribution de 20 000 seringues stériles délivrées notamment par le biais de 8 automates échangeurs de seringues