Prévention Prévention

De l’incendie des Nouvelles Galeries à la lutte contre la Covid-19 : les marins-pompiers de la Ville au service des Marseillais

Unité militaire placée sous l'autorité directe du maire de Marseille, le Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM) intervient auprès des Marseillaises et des Marseillais depuis plus de 80 ans.
Formation de la Marine nationale, son commandant, le contre-amiral Patrick Augier, est directeur des services d'incendie et de secours au sein de la Ville de Marseille.
La quasi-totalité du personnel et des équipements est assurée par la commune. Les ministères des Armées et de l'Intérieur y contribuent également. 

Par ailleurs, la position du BMPM dans l’organisation de la sécurité civile a été réaffirmée par la loi de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004 qui lui confie dans sa zone de compétence, l’ensemble des prérogatives d’un Service Départemental d’Incendie et de Secours.
À ce titre, le Bataillon est chargé de la prévention et de la protection des personnes, des biens et de l'environnement sur le territoire de la ville de Marseille, dans le Grand Port Maritime de Marseille et sur l'emprise de l’aéroport Marseille-Provence.

Du fait de sa compétence et de son savoir-faire reconnus,  le Bataillon de marins-pompiers contribue aux travaux d'étude et de structuration pilotés par la direction générale de la sécurité civile et de la gestion de crise du ministère de l'intérieur. Cela a été le cas récemment lors des inondations qui ont touché les Alpes Maritimes (octobre 2020) et après l'explosion tragique dans le port de Beyrouth (août 2020). 

C'est également sous la tutelle de ce ministère qu'il peut être sollicité pour des interventions extérieures en renfort sur des catastrophes majeures

Le Bataillon de marins-pompiers de Marseille, plus grande unité de la Marine nationale, compte plus de 2 400 militaires et civils. 
Les marins-pompiers servent sous la devise "Honneur, Patrie, Valeur, Discipline", et effectuent plus de 125 000 interventions par an, soit une toutes les 4 minutes.
80% des cas concernent le secours à la personne, pour autant, cette unité militaire participe également aux missions de sauvetage en mer et à la lutte contre les pollutions.
 

Un peu d'histoire

Après l'incendie des Nouvelles Galeries (28 octobre 1938) sur la Canebière, qui causa la mort de 73 personnes et en blessa plus d'une centaine, le décret-loi pris le 29 juillet 1939 constitue l'acte de naissance du Bataillon de marins-pompiers de Marseille.

En effet, le magasin ouvert en 1901 s'étendait sur 4 étages et plus de 3 500 m², composé de parquets, tentures, bois et tissus. Le bâtiment alors en cours de modernisation devint un immense brasier, attisé par un fort mistral, en moins de 15 minutes. Cette opération a mobilisé la compagnie de marins-pompiers de Toulon, dont l'organisation et l'efficacité ont été remarquées. Les marins-pompiers étaient désormais chargés de la protection de Marseille.
 

Une place prépondérante dans la lutte contre la Covid-19 

Depuis le début de cette crise sanitaire majeure, le Bataillon de marins-pompiers de Marseille, avec le soutien de la Ville de Marseille, met tout en œuvre pour gérer et anticiper l’évolution de la situation épidémiologique.

Dès le début de l’épidémie, le BMPM a mis en place une unité nommée COMETE (Covid-19 Marseille Environment Testing & Expertise), qui réalise des prélèvements dans les eaux usées, des tests surfaciques et des dépistages, dans le but de protéger les Marseillais.

Depuis le début de l'année 2021, le Bataillon anime deux centres de vaccination.
 

L'analyse des eaux usées 

Depuis plusieurs mois, après un découpage de la ville en zones de surveillance, et grâce à une technique – unique en Europe (à l’exception des Pays-Bas) - d'analyse des eaux usées, le BMPM peut anticiper, avec quelques jours d'avance, la circulation active du virus et adapter les moyens engagés (évaluations sanitaires, dépistages) sur les zones les plus touchées.


Le BMPM, partenaire de l’IHU Méditerranée Infection

Il met notamment en œuvre des cellules mobiles d’interventions biologiques (CMIB) et a mis en place, au plus fort de la crise – avec l'accord de l'Agence Régionale de Santé (ARS) –  un module de tri paramédical devant l’IHU Méditerranée pour mieux fluidifier et sécuriser l’accueil des patients venus se faire dépister. Ce sont ainsi près de 800 personnes par jour qui ont pu ainsi être accueillies.
 

Les tests de dépistage

Plus de 23 000 tests de dépistage ont été réalisés par le Bataillon depuis le début de l'épidémie tant sur la voie publique (tests gratuits et sans rendez-vous dans différents barnums spécialement montés) qu'auprès des résidents d'EHPAD, du CCAS, des foyers... mais aussi dans les établissements scolaires du primaire.

En ce qui concerne les écoles municipales, le BMPM intervient d'une part pour des désinfections curatives approfondies dans les établissements présentant des cas ou des suspicions de Covid, mais également  pour des actions de sensibilisation au bon port du masque et aux gestes barrières.


 

Une place dans la vaccination

Afin de rendre la vaccination accessible aux plus vulnérables, un dispositif mobile a été mis en place spécifiquement pour tous les résidents et personnes volontaires suivis par les structures municipales (résidences d’autonomie, CCAS, EHPAD).
La Ville de Marseille prend en charge leur recensement et leur vaccination grâce à la mobilisation du Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM).


 

La valeur n'attend pas le nombre des années

Le programme des cadets des marins-pompiers mis en place depuis 2011, sélectionne chaque année 50 jeunes en difficulté qui intègrent et découvrent la structure au travers d'activités hebdomadaires (secourisme, sport, visites de caserne, activités citoyens...) et participent au défilé du 14 juillet.
Ils deviennent ensuite les ambassadeurs du Bataillon avant de poursuivre leurs études pour certains, dans le domaine de la prévention et de la sécurité.

Une nouvelle structure, les jeunes marins-pompiers de Marseille, offre à une vingtaine d'adolescents (entre 14 et 15 ans) un cursus de 3 ans axé sur la formation de pompier bien sûr mais agrémenté des spécificités de la Marine en parallèle de leurs études, une formation sportive, civique et humaine complètent les séquences du mercredi après-midi.
L'objectif est que ces jeunes gens constituent un vivier pour le Bataillon de demain. Dans le cas contraire, ces trois années contribueront à leur insertion professionnelle. 
 

Le Bataillon en chiffres

  • Plus de 2 400 personnes dont 100 civils
  • 450 engins d'intervention (destinés aux feux urbains et de forêts, sanitaires, nautiques ou spéciaux)
  • 16 engins nautiques dont les 2 seuls bateaux pompes de ce type existant en France
  • 21 Centres d’Incendie et de Secours (CIS)
  • 125 000 interventions par an
  • 1 départ en intervention toutes les 5 minutes, soit plus de 300 par jour
     

En savoir plus

Bataillon de marins-pompiers
9, boulevard de Strasbourg
13233 Marseille Cedex 20
Tél. : 04 96 11 75 00

 

Galerie photos



Légende des photos : 
- Photo 1 : 10e promotion de cadets. Signature de la charte liant le cadet au Bataillon de marins-pompiers pour une année
- Photo 2 : DR - Inondations dans les Alpes Maritimes. Engagement des plongeurs du Bataillon, des équipes cynotechniques en renfort
- Photo 3 : DR - Inondations dans les Alpes Maritimes. Engagement des plongeurs du Bataillon, des équipes cynotechniques en renfort
- Photo 4 : accouchement devant la caserne de la Canebière
- Photo 5 : photo d'ambiance
- Photo 6 : secours à la personne en milieu dégradé
- Photo 7 : formation à la prédictibilité de la Covid-19 dispensée par le BMPM aux sapeurs-pompiers du Morbihan.