Découvrir Marseille Découvrir Marseille

Marseille au temps des bouquetières

De 1847 à 1968, leurs étals colorés ont fait le bonheur des passants. De quoi parle-t-on ? Des kiosques à fleurs du cours Saint-Louis !

Anciennement installées sur le Grand cours (actuel cours Belsunce) avec des étalages sur tréteaux, les marchandes de fleurs ou bouquetières obtiennent, lors de leur transfert sur le cours Saint-Louis, que la mairie de Marseille finance des étalages plus esthétiques.

En 1847, dix-huit petits pavillons en fonte sont donc construits sur le cours Saint-Louis, neuf de chaque côté.

De ces fleurons du patrimoine marseillais, réalisés par l’architecte marseillais Pascal Coste, à qui l’on doit notamment le Palais de la Bourse, reste un seul témoignage.
Il porte l’enseigne de “La Quique”, un nom chargé d’histoire qui remonte à 1885 et à la vedette Gaby Deslys !


L'histoire de "La Quique"


"La Quique", c'est le surnom affectueux que les femmes de Marseille, notamment les commerçantes, utilisaient familièrement pour s’adresser à une cliente ou à un enfant.

Cependant, c’est à l'artiste marseillaise Gaby Deslys, vedette internationale de music-hall, que Joséphine Nicoli, née Roux, bouquetière du kiosque n°13 dès 1885, doit le surnom de "La Quique".

La star, qui l'a engagée pour vendre des fleurs au Grand Casino où elle se produit en 1918 dans une revue avec Harry Pilcer, lui dit : "Tu ne t’appelleras plus Joséphine mais La Quique !".

Dès lors, les artistes de passage à Marseille prennent l’habitude de se rendre à son kiosque avant d’entrer en scène pour y acheter une rose porte-bonheur.
Parmi eux, Mistinguett, Maurice Chevalier, Vincent Scotto, Alibert, Pagnol, Raimu, Claude Dauphin, Madeleine Sologne, Charles Trénet, Tino Rossi, Luis Mariano ou encore Édith Piaf.

Joséphine Nicoli a eu deux filles, dont Henriette, qui reprend le célèbre kiosque dès l’age de treize ans. Elle cède l’établissement en 1978,
 

L’architecte des kiosques, Pascal Coste


Né à Marseille le 26 novembre 1787 d’un père figurant parmi les principaux menuisiers de la ville, Pascal Coste fait à Paris la connaissance du géographe Jomard qui le met en relation avec le vice-roi d’Égypte, Mehmet Ali. Ce dernier l'engage comme architecte en 1817.

En 1825, il rentre en France avec une impressionnante série de dessins sur l’architecture de la ville du Caire. Il retourne rapidement en Égypte à la demande de Mehmet Ali qui lui confia les fonctions d’ingénieur en chef de la Basse-Égypte.

En 1846, le président de la Chambre de commerce, Lazare Luce, lui commande un projet de palais pour la Bourse sur la Canebière. Certes, le projet, initié par Coste, subit de nombreuses modifications avant d’être réalisé, mais il n’en demeure pas moins le créateur.

Coste est aussi à l’origine de deux autres projets architecturaux à Marseille : la construction de la faculté aux allées de Meilhan, et un musée avec château d’eau à Longchamp. Il entreprit aussi la construction de l’abattoir d’Arenc, achevé seulement en 1851.

Pascal Coste meurt à l’âge de quatre-vingt-douze ans, le 8 février 1879, après une riche carrière couronnée par l'obtention du rang d’officier de la Légion d’Honneur.


Plus d'infos sur archives.marseille.fr

  • Délibération du 20 octobre 1845, sur la construction de nouveaux pavillons pour les bouquetières au cours Saint-Louis : sur les plans de l'architecte Coste, plan hexagonal en fonte de fer avec couverture en zinc. La municipalité en profite pour augmenter la redevance d'emplacement de 3 à 4, 50 francs le mètre carré, considérant le gain de confort.
    Voir la délibération
  • Délibération du 24 septembre 1866, sur une idée du Maire, fait état d'un projet d'installer 6 pavillons de bouquetières sur la place Paradis (place Estrangin Pastré ?) "afin de permettre à la partie élégante de la population de ce quartier de se pourvoir journellement de bouquets frais et élégants".
    Voir la délibération


Galerie photos



Légendes photos
- Photos 1, 2, 3, 4 : cartes postales
- Photo 5 : Photographie (photographie stéréoscopique positive sur plaque de verre 45 x 107 mm) d'Eugène, Félix ou Baptistin DUCE
- Photo 6 : Plan desdits kiosques par Pascal Coste (AMM, 4 M 42)