Economie Economie

Consommons local ! Une plateforme Internet pour accompagner la numérisation des commerçants marseillais

Les commerces de proximité dit « non essentiels » sont indispensables à la vie de tous les quartiers de notre ville. 
S'ils doivent rester fermés au public du fait des nouvelles mesures sanitaires, plusieurs actions existent pour les soutenir et inviter les Marseillaises et les Marseillais à consommer local. 

 

Consommons local, une vitrine pour les fêtes de fin d'année

Dans un contexte économique très tendu, en concertation avec les associations de commerçants et la Chambre des Métiers et de l'Artisanat Provence-alpes-Côte d'Azur, la Ville a mis en ligne un site de présentation pour découvrir leurs produits à l’approche des fêtes de fin d’année. Un coup de pouce pour permettre à tous les commerçants d’avoir une vitrine en ligne

Je soutiens les commerçants marseillais, je clique sur le site consommonslocal.marseille.fr 

 

Vous êtes commerçant et vous souhaitez bénéficier de ce dispositif ? Contactez-nous :

Je suis commerçant et je souhaite m’inscrire 

 

Tous vos commerçants marseillais accessibles en un clic

Pour trouver ou contacter un commerçant de votre quartier, cliquez ici

 


Commerçants : de quelles aides pouvez-vous bénéficier ?

Afin de répondre aux difficultés des commerçants frappés par les conséquences économiques de la crise sanitaire du COVID-19, des aides ont été mises en place par le Gouvernement. Retrouvez ci-dessous l’ensemble des mesures que vous pouvez solliciter selon votre situation.

Depuis le lundi 2 novembre à 9h, un numéro spécial d’information sur les mesures d’urgence pour les entreprises en difficulté est effectif : le 0806 000 245. Il sera accessible du lundi au vendredi de 9h à 12h puis de 13h à 16h.

Les recommandations sanitaires pour les livraisons, cliquez ici

 

 

Poursuivez votre activité autrement

Afin de répondre à la restriction du commerce physique, vous pouvez bénéficier d’offres préférentielles vous aidant à poursuivre votre activité via la vente en ligne. Ces offres sont référencées sur la plateforme Clique Mon Commerce

Si vous êtes libraire indépendant, vous pouvez bénéficier d'un nouveau dispositif pour vous aider à développer votre activité de vente à distance. À partir du 5 novembre et pendant la durée du confinement, l'État prend en charge les frais d’envoi de livres. L'objectif est de permettre aux libraires de ne facturer à leurs clients que les frais de port au tarif minimum légal, soit 0,01 €.

Vous pouvez aussi vous rapprocher de votre chambre du commerce et d'industrie (CCI) pour bénéficier d'un accompagnement personnalisé afin de maintenir votre activité grâce au numérique.

Par ailleurs, sachez que si vous faites du click and collect par le biais de retrait de commandes ce n’est que du bonus ! En effet, ces recettes ne seront pas comptabilisées lors de votre demande d’indemnisation du fonds de solidarité.  

 

Demandez une remise d’impôts directs

Si votre entreprise est confrontée à des difficultés de paiement liées à la crise sanitaire du COVID-19, vous pouvez solliciter un plan de règlement afin d’étaler ou reporter le paiement de votre dette fiscale.
Si ces difficultés ne peuvent pas être résorbées par un tel plan, vous pouvez solliciter, dans les situations les plus difficiles, une remise des impôts directs (impôt sur les bénéfices, contribution économique territoriale, par exemple).

 

Demandez un report de charges sociales

En tant que commerçant, vous pouvez reporter tout ou partie du paiement de vos cotisations salariales et patronales pour les échéances des 5 et 15 novembre 2020, sur simple demande en ligne préalable sur le site des URSSAF.

 

Réduisez le montant de vos loyers

Vous pouvez solliciter votre bailleur pour qu’il réduise ou abandonne le recouvrement des loyers de votre bail commercial.
En effet, un crédit d’impôt a été mis en place à destination des bailleurs qui abandonnent au moins 1 mois de loyer dû par des entreprises de moins de 250 salariés, fermées administrativement d’octobre à décembre 2020.

 

Mettez en place le chômage partiel

Vous pouvez bénéficier du dispositif de chômage partiel pour un ou plusieurs employés dans l’impossibilité de travailler si votre commerce est concerné par les arrêtés prévoyant une fermeture de votre entreprise.

 

Renforcez votre trésorerie et sollicitez un prêt garanti par l'État

Jusqu'au 30 juin 2021, vous pouvez souscrire un prêt garanti par l'État auprès de votre établissement bancaire habituel. L'amortissement du prêt garanti par l’État pourra être étalé entre 1 et 5 années supplémentaires. Par ailleurs, les taux négociés pour les PME avec les banques françaises sont compris entre 1 et 2,5 %, garantie de l’État comprise.

Enfin, l'État pourra accorder des prêts directs si votre entreprise ne trouve aucune solution de financement :

  • jusqu'à 10 000 € pour les entreprises de moins de 10 salariés 
  • jusqu'à 50 000 € pour les entreprises de 10 à 49 salariés.
  • Enfin, pour les entreprises de plus de 50 salariés, l'État pourra accorder des avances remboursables plafonnées à 3 mois de chiffre d'affaires.

 

Mon commerce reste ouvert mais mon chiffre d’affaires a baissé

Si vous êtes commerçant, employez moins de 50 salariés et subissez une perte de chiffre d’affaires d’au moins 50 %, vous pouvez bénéficier d’une indemnisation mensuelle allant jusqu’à 1 500 € grâce au fonds de solidarité. Votre commerce se situant à Marseille dans l'un des 54 départements ayant connu un couvre-feu en octobre, vous pourrez adresser votre demande sur le site dédié de la direction générale des finances publiques (DGFiP) à partir du 20 novembre.

 

Mon commerce est fermé administrativement

Si vous êtes commerçant, employez moins de 50 salariés et que votre commerce fait l’objet d’une fermeture administrative, vous pouvez bénéficier d’une indemnisation mensuelle allant jusqu’à 10 000 €. Votre commerce se situant à Marseille, soit dans l'un des 54 départements ayant connu un couvre-feu en octobre, vous pourrez adresser votre demande, sur le site dédié de la direction générale des finances publiques (DGFiP) à partir du 20 novembre.
Si votre commerce emploie moins de 50 salariés et fait l’objet d’une fermeture administrative, vous bénéficiez également d’une exonération totale de vos cotisations sociales.