Découvrir Marseille Découvrir Marseille

La Chandeleur et les navettes : la tradition au coeur

Il y a des traditions sacrées. Et puis, il y a de sacrées traditions.

Comme à Marseille, on ne fait rien comme les autres, à la Chandeleur nous, nous avons les navettes.

Et la Chandeleur c'est bien plus qu’une fête religieuse célébrée 40 jours après Noël. Pour être incollable là-dessus et en profiter au maximum, tout est là !
 

Une navette, mais c'est quoi ?

Un biscuit ! Pour la petite histoire, sachez qu'il est si unique, qu’il serait béni des dieux !

À Marseille, l'abbaye Saint-Victor et le Vieux-port sont étroitement liés dans cette tradition. On fait remonter cette célébration locale à l’an mille, sous l’influence de l’abbé bénédictin Isarn.

Selon la légende, au 1er siècle de notre ère, une barque aurait transporté les Saintes Maries jusqu'au rivage provençal. Lazare aurait été accompagné de Marthe, Marie-Madeleine et ses deux soeurs Jacobé et Salomé, Sarah leur servante, Maximin, Sidoine, Joseph d’Arimathie et d’autres disciples de Jésus, bannis de Terre Sainte pour avoir prêché la nouvelle religion chrétienne.
La forme des navettes rappelle donc le bateau à bord duquel les Saintes et Lazare ont apporté l’Evangile en Provence. Et cette forme évoquerait également pour certains, la fécondité.

La Chandeleur signifie la "fête des chandelles". On bénit des cierges verts, représentant la lumière du Christ sur le monde. La couleur verte confirme le privilège accordé à Marie d’enfanter sans perdre sa virginité.

Depuis le Moyen-Àge, Saint-Victor est un lieu de pèlerinage dédié au "martyr marseillais Victor" et à d'autres saints dont l'Abbaye possédait les reliques et aussi à la "Vierge Noire", Notre-Dame de Confession, dont la petite statue en noyer est toujours au coeur des cérémonies du 2 février.

 

Un lieu

Dès la veille de la Chandeleur, les fidèles entament des prières qui vont durer neuf jours.

À 3 heures du matin, plusieurs d'entre eux ont embarqué sur des bateaux  conduits  par les élèves de l'École de la Marine marchande.
Dès 4h30, les processions arrivent de différentes paroisses pour accueillir les évangiles qui arrivent par bateau emmènent la statue en noyer de Notre-Dame de Confession jusque sur le port, où les Évangiles arrivent par voie de mer, symbolisant ainsi la façon dont l’évangélisation de la Provence aurait commencé. Les pèlerins accomplissent la procession, marchant jusqu'à l'abbaye de Saint-Victor.
Tout savoir sur l'abbaye de Saint-Victor

 

Un four devenu symbole

Après la messe, le pèlerinage s'achève au four des navettes. Cette échoppe et son four sont les plus anciens de Marseille. L'histoire de ce biscuit devenu légende est née entre les mains du boulanger Aveyrous, le fondateur du four, en 1781. Créé pour rassasier les pèlerins, ce biscuit est devenu une véritable institution. La recette est tenue secrète par la famille qui en a la charge. Les navettes sont bénies le jour de la chandeleur et peuvent se conserver durant une année !
 

Où et quand, mode d'emploi

La tradition veut que, chaque 2 février à 5h15, l'Évangile arrive par la mer, apporté par les étudiants de la Marine Marchande.

  • 5h30 : procession de Notre-Dame de Confession. Départ Quai des Belges, jusqu'à Saint-Victor
  • 6h : sur le parvis, bénédiction des cierges verts et de la ville
  • 6h15 : messe solennelle de la présentation de Jésus au temple, présidée par Monseigneur Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille
  • 8h : bénédiction au Four des Navettes

En raison de la crise sanitaire, le traditionnel déroulé a été modifié cette année :

Pas de procession mariale - Messe célébrée à la cathédrale de La Major

  • 6h30 : messe solennelle de la présentation de Jésus au temple, présidée par Monseigneur Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille.
    Vente de cierges verts à la cathédrale. 
  • 9h : bénédiction des navettes par l'Archevêque de Marseille au Four des Navettes
  • 10h : Divine Lithurgie orthodoxe grecque dans les cryptes
  • 11h -12h30 - 14h30 : messes en l'abbaye de Saint-Victor
  • 16h30 : Messe de renouvellement des voeux religieux présidée par Monseigneur Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille
     

Mais pourquoi 40 jours après Noël ?

Depuis Moïse, c'est une obligation légale de racheter tout premier-né à Dieu, en versant cinq sicles d’argent aux prêtres du Temple et en remettant un agneau ou, pour les plus humbles, deux tourterelles, au 40e jour suivant la naissance. Un rituel lustral concernait par ailleurs la jeune mère, 7 jours après la naissance. Après la Nativité, Marie sacrifie pour obéir à la Loi. Elle emmène son enfant au Temple où il est reconnu par Siméon et la prophétesse Anne comme le Messie annoncé.

L’Église a rapproché les deux en associant la présentation au Temple et la purification de Marie à une même date, insistant sur la divinité de l’enfant comme sur la divine maternité de la Vierge. Le double évènement est commémoré dès le IVe siècle, dans une fête inscrite au calendrier sous le nom d’Hypapantè. En 381-384, une procession en glorifie le souvenir à Jérusalem. L’affluence signalée par Egérie aurait influencé les esprits de l’époque, et parmi eux, le jeune roumain Jean Cassien, moine depuis peu à Bethléem.
(source : marseille.catholique.fr)
L’essentiel de la Chandeleur et des navettes, c'est la tradition dans toute sa splendeur, son originalité, sa saveur toute provençale et marseillaise.

Crédit photo : Archives de Marseille - Marseille Abbaye de Saint-Victor - Cote 88 Fi 287