Mairie Mairie

Janvier 1943 : la rafle et la destruction du quartier nord du Vieux-Port de Marseille

Le Maire de Marseille, Benoît Payan, va commémorer, ce dimanche 24 janvier, le 78e anniversaire de la rafle et de la destruction du quartier nord du Vieux-Port.

À l'occasion de la commémoration de ce que l'on a appelé l'opération Sultan, menée du 22 au 28 janvier 1943, qui a conduit à la première grande rafle de familles juives françaises et à l'évacuation et la destruction du plus vieux quartier de Marseille également appelé “la Fosse”, le Musée d'Histoire de Marseille propose une conférence de Renée Dray Bensousan, animée par Laurence Garson.

Renée Dray-Bensousan, historienne, membre de l’Académie de Marseille, spécialiste de l'Histoire de la Deuxième Guerre mondiale à Marseille revient sur ces évènements sans précédents en les contextualisant sur le plan idéologique nazi et de la collaboration d’État.

Enregistrée vendredi 22 janvier, elle sera diffusée sur la chaine Youtube des Musées de Marseille le 26 janvier à 18h dans le cadre des "Mardi de l'Histoire" du Musée d'Histoire de Marseille.

Pour mémoire : on célébrera le 27 janvier la Journée de la mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'Humanité.


1943, l’opération Sultan, une punition pour Marseille


Moins de deux mois après leur arrivée à Marseille le 12 novembre 1942, les Allemands, prenant prétexte des attentats que la Résistance a organisés contre eux, veulent faire un exemple. L'état de siège est instauré dès le 5 janvier 1943. Ordonnée par Hitler lui-même, une opération baptisée "Opération Sultan" a été réalisée avec la collaboration des autorités et de la police françaises du 22 janvier au 17 février 1943.

Marseille connaît alors une rafle massive de familles juives françaises, l’évacuation puis la destruction du quartier nord du Vieux-Port, qui symbolise aux yeux des nazis la "gangrène" marseillaise, le crime, le vice, la saleté, le cosmopolitisme.
La déportation de près de 2000 marseillais accompagne cette opération  qui a complètement défiguré le tissu urbain..


Quelques chiffres...

Entre le 22 et le 24 janvier 1943, la police française a incarcéré aux Baumettes et à l'Évêché près de 2 500 personnes.
Du 1er au 17 février, 14 hectares d'un quartier populaire que les Nazis appelaient "la verrue de l'Europe" étaient rasés.

En deux jours, 40 000 personnes furent contrôlées et 20 000 évacuées et internées dans un ancien camp de troupes coloniales à Fréjus. 1 642 Marseillais furent envoyés à Compiègne avant d'être déportés. Parmi eux, 782 juifs déportés au centre de mise à mort de Sobibor en Pologne. Aucun n'en reviendra.

Le 1er février, parmi les évacués du Vieux-Port, 800 d'entre eux furent sélectionnés pour être déportés. Seulement 100 en reviendront.

1 494 bâtiments furent dynamités par les artificiers allemands. Seuls furent préservés l'Hôtel de ville, l'église Saint-Laurent, les bâtiments de la douane et de la consigne sanitaire, l'Hôtel de Cabre et la Maison diamantée.