Sports-Loisirs Sports-Loisirs

Marina olympique : concertation publique pour son aménagement

En 2024, la rade de Marseille sera le théâtre des épreuves nautiques des Jeux olympiques. 

Dans ce cadre une Marina olympique, située au Roucas-Blanc (8e), sera réalisée pour accueillir compétiteurs et spectateurs.

Par délibération n°19/0618/DDCV du 17 juin 2019, le conseil municipal de la Ville de Marseille a approuvé les modalités de la concertation publique, préalable à la réalisation de cette Marina. 
Cette concertation publique, réalisée au titre du Code de l'urbanisme, s'est déroulée du jeudi 5 au mercredi 25 septembre 2019 inclus.


Comment s'est déroulée la concertation ?

  • Jeudi 5 septembre : première réunion de présentation du projet à la mairie du 4e secteur (125 rue du Commandant Rolland - 8e)
  • Mardi 24 septembre : deuxième réunion de présentation du projet à la Direction de la Mer (2 promenade Georges Pompidou - 8e)
     
  • Du jeudi 5 au mercredi 25 septembre 2019 inclus : un dossier de présentation du projet et un registre - destiné à recevoir les observations - a été mis à la disposition du public à la mairie du 4e secteur (6e et 8e arrondissements) et à la Direction générale adjointe Urbanisme Foncier et Patrimoine de la mairie de Marseille (40 rue Fauchier - 2e)
     
  • Du jeudi 5 au mercredi 25 septembre 2019 inclus : les éléments du dossier étaient consultables sur www.marseille.fr, site Internet officiel de la Ville de Marseille et le public a pu formuler ses observations et propositions - par voie électronique - à l’adresse concertation-marina-olympique@marseille.fr 

 

Le contexte

Les Jeux olympiques de Paris 2024 se dérouleront du 26 juillet au 11 août 2024.
Marseille sera le site des épreuves de voile. La cité phocéenne accueillera également, au stade Orange Vélodrome,  6 matches du tournoi de football olympique.

Les sites olympiques à Marseille :

  • la Marina olympique du Roucas-Blanc, point de départ des épreuves de voile,
  • le Village olympique, inclus dans le périmètre de la Marina,
  • un espace spectateurs qui sera monté sur la Corniche, de manière temporaire, pour la durée des épreuves,
  • un "live site" sur le J4,
  • le stade Orange Vélodrome,
  • la rade Sud où se dérouleront les épreuves nautiques.

Voir le plan de Marseille avec les différents sites (PDF)
 

Situation et foncier

La rade sud de Marseille propose un site exceptionnel, reconnu pour la pratique de la voile et des activités nautiques. La qualité de son plan d’eau, son cadre paysager et ses capacités d’accueil y permettent des dynamiques sportives et événementielles en plein développement.

Situé au nord du parc balnéaire du Prado et mis en service dans les années 70, le stade nautique du Roucas-Blanc constitue l’un des piliers de cette offre nautique marseillaise. Il propose des pratiques nautiques régulières (stages d’initiation, accueil d’associations sportives et de loisirs, club nautique, entraînement sportif fédéral et de haut niveau). Il accueille, par ailleurs, de nombreuses compétitions et démonstrations nautiques nationales et internationales.
Le stade nautique du Roucas-Blanc est un équipement majeur et structurant de la stratégie municipale de développement de la pratique du nautisme, qui a été confortée par le choix de Marseille pour accueillir les épreuves de voile des Jeux olympiques 2024.
Les aménagements nécessaires pour mettre à niveau cet équipement et lui permettre d’accueillir les J.O. ont amené la Ville de Marseille à demander des modifications du PLUi, lors de l’enquête publique liée à ce document :

  • la modification du règlement de la zone UEsN pour y autoriser également les équipements sportifs et l'hébergement des athlètes ;
  • l’adaptation de l’OAP n°19 (Orientation d’Aménagement et de Programmation) aux dernières évolutions du projet. Cette OAP précise les ambitions d’insertion du projet dans le paysage et dans son environnement urbain.
     

Documents à consulter

Présentation du programme

Les principaux objectifs de la Ville de Marseille pour la réalisation de la Marina olympique sont les suivants :

  • répondre aux besoins des Jeux olympiques de 2024 par la création de locaux neufs, qui - une fois les Jeux olympiques terminés - permettront d’accueillir les activités municipales, le pôle France de voile et l’Unité de surveillance et de prévention sur le littoral de la police nationale ;
  • prendre en compte l’insertion dans le site et le paysage ainsi que l’environnement littoral fragile dans lequel le projet prend place ;
  • améliorer l’accessibilité des locaux pour les personnes à mobilité réduite ;
  • traduire les ambitions environnementales de la candidature française aux Jeux olympiques et paralympiques 2024 et anticiper la future réglementation environnementale ;
  • limiter au maximum les coûts de réalisation et de gestion de l’équipement.

La réalisation de la Marina olympique fait l’objet d’une consultation de conception.
Le programme de la Marina olympique a été communiqué fin septembre 2019 aux 4 candidats retenus pour présenter une offre.
Le projet sera connu au 3e trimestre 2020.

Le programme prévoit la réalisation d’environ 8 000 m² de bâti et le réaménagement de 22 000 m² d’espaces extérieurs.

L’insertion urbaine, architecturale, paysagère et fonctionnelle est la clé d’entrée du programme. Elle conditionne une grande partie des objectifs de qualité du projet.
Des espaces et parcours extérieurs confortables devront être favorisés, avec une réflexion saisonnière aboutie, et la création de microclimats adaptés : en hiver, zones ensoleillées et abritées des vents ; en été, zones fortement ombragées et assurant des vitesses d’air suffisantes.
Les aménagements extérieurs devront globalement favoriser la création d’un Îlot de Fraîcheur Urbain (IFU).

Les ambitions de Paris 2024 et de la Ville de Marseille sur cet ouvrage sont de réaliser un projet économe en énergie, bas carbone et peu polluant, tant lors de sa réalisation que de sa gestion courante.
Le chantier sera mené en veillant à réduire les nuisances pour les riverains, à apporter un confort optimal pour les usagers et à assurer des conditions de sécurité et sanitaires optimales pendant l’ensemble des phases de travaux.

La Ville de Marseille vise pour ce projet la démarche BDM (Bâtiment Durable Méditerranéen) avec l’obtention a minima du niveau Argent, et les prérequis du niveau Or.
Par ailleurs, le projet présentant une forte spécificité d’usages extérieurs, il s’inscrira comme pilote pour le développement de la grille d’évaluation BDM « Équipements de plein air », en liaison avec l’association EnvirobatBDM.
Au niveau énergétique et dans un souci d’excellence environnementale, le projet devra présenter un bilan énergétique et environnemental très performant, associé à une simplicité d’usage.
Le niveau minimal à atteindre est E3 – C1. Le projet devra favoriser les matériaux naturels, le bois et les matériaux biosourcés et locaux.

Concernant les accès et réseaux, le carrefour d’accès à la Marina sera modifié et remplacé par un giratoire - réalisé par la Métropole Aix-Marseille-Provence à partir de 2020 - et situé au droit de la rue du commandant Rolland.

Des travaux de réseaux (électriques, assainissement) seront également réalisés afin d’améliorer la desserte en énergie et l’assainissement du site.

 

Textes réglementaires encadrant la concertation publique

La concertation préalable au titre du Code de l’urbanisme est organisée par les articles L. 103-2 et suivants et R. 103-1 et suivants du Code de l’urbanisme.

L’article L. 103-2 - créé par ordonnance n° 2015-1174 du 23 septembre - prévoit que les éléments uivants du projet font l'objet d'une concertation associant - pendant toute la durée de l'élaboration du projet - les habitants, les associations locales et les autres personnes concernées :
1- L'élaboration ou la révision du schéma de cohérence territoriale ou du plan local d'urbanisme
2- La création d'une zone d'aménagement concerté
3- Les projets et opérations d'aménagement ou de construction ayant pour effet de modifier de façon substantielle le cadre de vie - notamment ceux susceptibles d'affecter l'environnement, au sens de l'article L. 122-1 du code de l'environnement - ou l'activité économique, dont la liste est arrêtée par décret en Conseil d’État
4- Les projets de renouvellement urbain.

Plus précisément, le projet doit être soumis à concertation préalable au titre de l’article R.103-1 8° du code de l’urbanisme, qui stipule (Article R103-1 - créé par décret n°2015-1783 du 28 décembre 2015) que les opérations d'aménagement soumises à concertation en application du 3° de l'article L.103-2 sont les ouvrages et travaux sur une emprise de plus de 2 000 m², réalisés sur une partie de rivage, de lais ou relais de la mer, située en dehors des ports et au droit d'une partie urbanisée d'une commune.

Délibération fixant les modalités de la concertation N° 19/0618/DDCV du 17 juin 2019 (PDF)