Environnement Environnement

Risque industriel et technologique


Le risque

En matière de risques industriels et technologiques, on distingue deux catégories majeures pouvant générer des dangers :

  • le Transport de Matières Dangereuses (TMD) ;
  • et l’utilisation de matières dangereuses (usines SEVESO).

Les usines SEVESO

La directive européenne SEVESO IIdu 9 décembre 1996 a considéré comme SEVESO une installation classée pour la protection de l'environnement (ICPE) qui utilise des produits dangereux en quantité définie par une nomenclature.

Ces établissements peuvent générer des risques d'incendie, d'explosion et/ou de nuage toxique, à l'intérieur voire à l'extérieur du périmètre de l'usine, sur le territoire communal de Marseille.

L'implantation et le contrôle de ces établissements sont de la stricte compétence du Préfet, notamment sur le plan de la sécurité.

Deux sites classés SEVESO sont actuellement en activité sur la commune de Marseille :

 

  • l'usine ARKEMA (ex ATOFINA ex ATOCHEM) à Saint Menet (11e) ;
  • l'usine CEREXAGRI aux Arnavaux (14e).

Documents utiles

 

Le Transport de Matières Dangereuses (TMD)

Les conséquences du risque afférent au TMD dépendent avant tout du produit transporté, qui peut être inflammable, toxique, explosif ou radioactif.

La commune de Marseille est concernée par ce risque par voie routière, ferroviaire, maritime et par canalisation (gazoduc).
Dans les zones urbanisées, l'existence d'installations commerciales ou industrielles nécessite l'approvisionnement en marchandises dangereuses qui empruntent, en particulier, les infrastructures routières.
Une quantité importante de ces marchandises transite également par le port ou le réseau ferroviaire.
Enfin certaines des matières (gaz, produits pétroliers) peuvent utiliser des conduits implantés sur le territoire communal.

 

Actions

Les actions de prévention et de gestion complètent efficacement l'arsenal des mesures prises afin de réduire ou de traiter le risque à la source.

 

Concernant les usines SEVESO

Un diagnostic des établissements scolaires et des crèches situés dans le périmètre d'alerte a été mené par les services municipaux afin de réaliser les travaux de mise à l'abri des enfants et des personnels en cas d'accident.
A ce jour, les 53 établissements concernés ont été contrôlés par la Ville de Marseille.
 

Concernant l'activité TMD

Les Etablissements Recevant du Public (ERP) se trouvant en bordure des itinéraires référencés de transport de matières dangereuses ont des mesures de prévention à appliquer et des consignes de sécurité spécifiques à respecter.

Compte tenu de ces éléments et de l'évolution de la réglementation, il est apparu nécessaire d'engager la refonte du "Plan de Transport de Matières Dangereuses" sur la Ville de Marseille afin de permettre la mise en oeuvre de nouvelles mesures visant à la réduction des risques.

Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) prendra également en compte les contraintes liées aux transports de matières dangereuses.

 

Secours et sauvegarde

Le Bataillon de marins pompiers de Marseille dispose de Plans de Secours Spécialisés (PSS) permettant de mettre en oeuvre les techniques de secours appropriées aux risques, en fonction de la nature du produit.

 

Pour les usines SEVESO

Les services municipaux peuvent engager l'ensemble de leurs moyens pour assister les populations (information, mise à l'abri, évacuation, hébergement, ravitaillement...).

En cas d'accident mineur et pour neutraliser la source du sinistre, l'exploitant dispose de ses propres services de sécurité et des moyens d'interventions extérieurs : services de secours (Bataillon de marins pompiers de Marseille) et protocole d'entraide inter-entreprises.

En cas d'accident majeur, dont les effets s'étendent au delà du périmètre du site industriel, le Préfet peut déclencher le Plan Particulier d'Intervention (PPI).
ans ce cas, le plan met en oeuvre les mesures de sauvegarde qui s’appliquent à l'encontre des populations menacées. Il peut s’agir de confinement (mise à l'abri), d’évacuation organisée, du déclenchement du plan Rouge, s'il y a déjà des victimes.

 

Pour l'activité TMD

Au niveau communal, le Plan de Secours Spécialisé TMD du Bataillon de Marins Pompiers (BMP) et le Plan Communal de Sauvegarde prévoit l'organisation des secours et la gestion de la crise en cas d'accident (alerte, information, regroupement, hébergement...).

Le protocole TRANSAID permet, à l'échelon national, l'intervention rapide, en tout point du territoire, des meilleurs spécialistes du produit en cause.

Le plan de secours des Bouches du Rhône relatif aux Transport de matières dangereuses peut être déclenché par le Préfet. Il prévoit l'organisation et l'articulation des secours en cas d'accident.

Les plans de surveillance et d'intervention établissent l'organisation des moyens et les méthodes à mettre en oeuvre en cas d'incident ou d'accident sur une canalisation. Ces plans sont établis par l'exploitant pour les canalisations importantes.

En cas d'accident de Transport de matières dangereuses, les personnes menacées sont directement alertées par la Police et le Bataillon de marins pompiers de Marseille. Les radios locales sont chargées de relayer l'alerte ainsi que les consignes transmises par les services de secours.