Social Social

La Ville de Marseille et le Samu social auprès des plus démunis

Mis à jour le mercredi 27 mai 2020 à 15h45


Dans le souci de protéger l’ensemble des Marseillais et particulièrement les plus fragilisés face à la crise épidémique de COVID-19, le Samu Social de la Ville de Marseille poursuit ses missions d’assistance aux personnes les plus démunies.

 

Distribution de repas pour les plus démunis

A ce jour et depuis le début de la crise,  la Ville de Marseille, consciente du risque accru pour les publics les plus fragilisés, a mis à disposition de la Préfecture plus 60 000 repas.

En moyenne 15 personnes par jour bénéficient de transport dans des hôtels ou centres d'accueil, en coordination avec les services du 115. Au total près de 200 personnes depuis le début de la crise.

Depuis lundi 30 mars, ce sont plus de 1 500 repas en moyenne par jour, qui sont distribués par la Ville de Marseille, la Métropole et la Préfecture dans les structures d’hébergement ainsi qu’aux familles dans une extrême précarité vivant dans les squats et les campements dissiminés dans la ville.  
La Ville de Marseille, en lien avec la Métropole et la Société des eaux de Marseille, leurs fournira également de l’eau potable.
 
40 agents du Samu Social sont mobilisés sur le terrain. Ils distribuent, depuis lundi 30 mars, environ 7 000 repas par semaine aux SDF et nécessiteux dans la rue
Des couvertures et des produits d’hygiène vont également être distribués ainsi que des gourdes afin que les sans-abris puissent se rendent aux points d’eau installés dans la rue pendant cette crise sanitaire (liste des bornes fontaines ci-dessous).
 

Les équipes du Samu social du Service de la Solidarité et de la Lutte contre l’Exclusion (SSLE) de la Direction de la Santé, de la Solidarité et de l’Inclusion (DSSI) interviennent toujours sur ses missions traditionnelles que sont les maraudes, la veille sociale, les transports, l’aide alimentaire et logistique. 

Dans le cas de cette crise sanitaire, le Samu Social constitue un pilier du plan de continuité de cette direction, en lien avec 115, les maraudes et la distribution de repas de 5h à 22h constituent l’activité principale.

La Ville de Marseille agit sans relâche dans le cadre d’une concertation permanente avec la Préfecture, les services déconcentrés de l’Etat et les associations également mobilisées.

 

Dons de vêtements pour les plus démunis


La période de confinement étant propice au tri, nombre de Marseillais ont souhaité faire preuve de générosité en offrant leurs vêtements, chaussures, couvertures.... inutilsés au Samu social.
Les Marseillais peuvent ainsi se rendre au Samu Social situé au 10 boulevard Ferdinand de Lesseps, 13003 Marseille, de 7h30 à 12h - 7j/7 afin d'y déposer leurs dons dans des sacs fermés.
Ils seront accueillis dans la cour du Samu Social afin de remettre leurs dons, dans des bacs, pour que le personnel de la division des collectes puisse procéder à la désinfection des vêtements.
 

Accès renforcé à l'hygiène et aux sanisettes publiques

Le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a décidé de mettre les douches et les toilettes des gymnases Ruffi (46 rue de Ruffi – 3e arrondissement) et Vallier ( 2 boulevard  Françoise  Duparc – 4e arrondissement) à la disposition des plus démunis les lundis, mercredis et vendredis de 8h à 14h jusqu'au 3 juillet.

Au total, 350 à 400 douches par jour sont possibles sur les deux sites. Après leur douche, ces personnes peuvent, si elles le souhaitent, échanger leurs vêtements et/ou chaussures contre des articles propres. La Ville de Marseille met également à leur disposition un lot de 1 000 sous-vêtements (chaussettes, caleçons, tee-shirts) du M au XL.
Un dispositif de transport a été également mis en place par le Samu social afin de faciliter le déplacement des personnes les plus démunies jusqu’aux gymnases.

Par ailleurs, les personnes en difficulté peuvent également bénéficier d'un contrôle de santé par le personnel municipal compétent (prise de température, questionnaire de santé…). 

  • Plus d'infos sur les dons aux plus démunis ici.
     

Plus de 2 000 savons de Marseille ont été distribués à 800 habitants de 31 squats répartis sur l’ensemble de la commune. 

Afin d’offrir de meilleures conditions d'hygiène aux plus démunis, la Métropole a rouvert les sanisettes du centre-ville de Marseille, depuis le vendredi 10 avril. Ces toilettes publiques qui sont ouvertes 24h/24 et disposent d’un système de nettoyage automatique avec un désinfectant puissant. 

Les 11 toilettes publiques accessibles :

  • Place des Marseillaises (1er),
  • Allées Meilhan, La Canebière (1er),
  • 14 Rue Bir Hakeim (1er),
  • 16 Allée Léon Gambetta (1er),
  • Villa d'Este - 15 av. Robert Schuman (2e),
  • Place Victor Gélu (2e),
  • Place Vivaux, rue Lacydon (2e),
  • face au n°15 Place Bernard Cadenat (3e),
  • Boulevard Chave (parking-face à la Croix-Rouge) (5e),
  • Rue Basse Sainte-Philomène (6e),
  • 71 Cours Julien (6e).

 

Accès à l’eau potable garanti pour les plus fragiles

Dans le même temps, la Métropole a décidé de garantir de façon plus importante et plus large l’accès à l’eau potable et d’apporter des solutions immédiates pour les populations les plus précaires.

Depuis le vendredi 10 avril, des points d’eau alimentent 6 sites et bâtiments précaires identifiés comme regroupant des familles à Marseille.

La Métropole a également demandé à son délégataire, la Société Eau de Marseille Métropole (SEMM), d’installer 17 bornes fontaines provisoires supplémentaires dans les rues de Marseille. Ces équipements sont placés en des lieux stratégiques en fonction des nombreux points d’eau déjà existants.

10 bornes fontaines  :

  • Gare Saint-Charles (1er),
  • Canebière Réformés (1er),
  • Noailles Capucins (1er),
  • Place de la Joliette (2e),
  • Métro Baille (5e)
  • Métro Timone (5e)
  • Place Castellane (6e),
  • Cours Pierre Puget (6e)
  • Rond-point du Prado (8e),
  • Madrague Ville (16e),
  • Sept fontaines complémentaires seront installées prochainement : Métro Bougainville, Rue Forbin, Marché aux puces, Cours Julien, Porte d’Aix, Boulevard de Plombières, Rue Loubon / Bouès.