Santé Santé

Vaccination contre la Covid-19 : mode d'emploi

Dernière mise à jour : 04 février 2021


La vaccination est considérée comme un axe essentiel de la lutte contre l'épidémie de Covid.
Gratuite et non obligatoire, elle vient de commencer en France suivant les étapes recommandées par la Haute Autorité de Santé (HAS).

 

La Mairie de Marseille déploie  la première phase pour la vaccination des Marseillais prioritaires et volontaires

Consciente que seule la vaccination est un élément clé pour permettre au pays de sortir de la crise sanitaire et économique provoquée par la pandémie de Covid-19, la Mairie de Marseille a déployé son plan municipal de vaccination dès lundi 18 janvier 2021.

Avec les services de la Ville, le Bataillon de Marins Pompiers, les services de santé de l’État, et l’AP-HM, la Ville de Marseille mobilise tous ses moyens pour répondre aux besoins des Marseillaises et des Marseillais afin de protéger leur santé. 


Trois centres de vaccination Covid ouverts par la Ville de Marseille

Dès le lundi 18 janvier, la Ville de Marseille a ouvert un premier centre de vaccination municipal COVID-19 au sein même de l’Hôtel de Ville. Il s’adresse dans un premier temps aux personnes âgées de plus de 75 ans et s’ajoute au centre du service de santé de la rue Astruc (5e) ouvert aux personnels de santé prioritaires. Ces centres répondent scrupuleusement aux recommandations des autorités de santé publique. 

Depuis le mardi 2 février, la Mairie de Marseille a ouvert un troisième centre de vaccination dans le Nord de la ville avec le soutien de la Mairie des 15/16e arrondissements.
Il se situe au coeur du parc François Billoux dans le 15e arrondissement  dans la salle du conseil de la mairie des 15e/16 et accueille les Marseillaises et les Marseillais de plus de 75 ans (ainsi que les personnes présentant des pathologies à risque, détaillées plus bas) suivant le calendrier vaccinal fixé par le Gouvernement.

En complément, la Ville a aussi proposé à l’Agence Régionale de Santé et à l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille tout le soutien logistique dont elle dispose et différents lieux dans la ville pour fournir un service de santé au plus proche des habitants. 
La Ville de Marseille travaille d’ores et déjà sur un dispositif de vaccination plus large, et se tient prête quand le gouvernement étendra la stratégie vaccinale à davantage de publics.

Par ailleurs, dans le souci de rendre cette vaccination la plus accessible à ceux qui le souhaitent et notamment aux plus vulnérables, un dispositif mobile a été mis en place spécifiquement pour tous les résidents et personnes volontaires suivis par les structures municipales (résidences d’autonomie, CCAS, EHPAD). La Ville de Marseille prend en charge leur recensement et leur vaccination grâce à la mobilisation du Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM).
L'Agence Régionale de Santé est à nos cotés et nous accompagne en fournissant les vaccins, que les équipes du BMPM stockent et livreront chaque jour à nos structures. 

Par ailleurs, en partenariat avec l’Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille (AP-HM), 5 centres de vaccination seront également ouverts – depuis le lundi 18 janvier 2021 – afin d’accueillir les personnels soignants identifiés par l'AP-HM et l'Agence Régionale de Santé (ARS) : à l’hôpital de la Timone (2 centres), à l'IHU-Méditerranée infection, à l’hôpital de la Conception et dans les hôpitaux Sud (liste et coordonnées des sites disponibles sur sante.fr).  

Enfin, les campagnes de tests des eaux usées et de dépistages, indispensables, se poursuivent pour enrayer durablement la propagation du virus dans tous les quartiers ainsi que dans les crèches et les écoles.

Des moyens exceptionnels sont ainsi engagés par la Mairie de Marseille qui maintiendra cet important dispositif autant que la situation sanitaire l’exigera.

 

Pourquoi se faire vacciner ?

Les résultats des études des "candidats vaccins" (vaccins qui ont passé toutes les phases de tests) montrent que la vaccination permet de réduire significativement les formes graves et la mortalité due au virus.
Couplé avec les gestes barrières, le vaccin contribue à maîtriser la propagation de l'épidémie et à terme d'espérer un retour à une ville normale. 

 

Qui est concerné et quand ?

Le déploiement de la vaccination se fait progressivement avec une priorité donnée tout au long du mois de janvier 2021 aux publics les plus vulnérables au virus et les plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie

 

Vaccination phase 1


Les personnes concernées :

  • personnes âgées de 75 ans et plus vivant à domicile à partir du 18 janvier 2021
  • personnes âgées en établissements : établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), unités de soins de longue durée (USLD), résidences autonomie, résidences services séniors ;
  • personnes âgées séjournant dans les établissements de santé et en services de soins de suites et de réadaptation ;
  • personnes âgées hébergées en résidences autonomie, résidences services et autres lieux de vie spécialisés, ainsi que dans les foyers de travailleurs migrants ;
  • personnes en situation de handicap vulnérables hébergées en maisons d’accueil spécialisées et foyers d’accueils médicalisées ;
  • personnels qui travaillent dans ces établissements lorsqu'ils sont à risque de développer une forme grave de la Covid-19 ;
  • professionnels des secteurs de la santé et du médico-social, des pompiers et des aides à domicile âgés de 50 ans et plus et/ou présentant des comorbidités depuis le 4 janvier 2021 ;
  • personnes handicapées hébergées dans des établissements spécialisés et leurs personnels âgés de 50 ans et plus et/ou présentant des comorbidités ;
  • professionnels de santé (et autres professionnels des établissements de santé et des établissements médico-sociaux intervenant auprès de personnes vulnérables), y compris les professionnels libéraux, les aides à domicile intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables et les sapeurs-pompiers, lorsqu’ils ont plus de 50 ans et / ou des comorbidités.

Peuvent également demander à être vaccinées lors de cette première phase, les personnes ayant une pathologie qui les expose à un très haut risque face à la Covid-19 disposant d’une ordonnance médicale pour se faire vacciner prioritairement.

Les patients considérés comme particulièrement vulnérables à la Coid-19 sont les suivants :

  • Personnes atteintes de cancer et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie.
  • Personnes atteintes de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés.
  • Personnes transplantées d’organes solides.
  • Personnes transplantées par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques.
  • Personnes atteintes de poly-pathologies chroniques, avec au moins deux insuffisances d’organes.
  • Personnes atteintes de certaines maladies rares (voire liste sur le site du ministère de la santé).
  • Personnes atteintes de trisomie 21.

La liste des comorbidités est la suivante pour les personnels de santé est la suivante :

  • l’obésité (IMC>30), particulièrement chez les plus jeunes ;
  • la BPCO et l’insuffisance respiratoire ;
  • l’hypertension artérielle compliquée ;
  • l’insuffisance cardiaque ;
  • le diabète (de type 1 et de type 2) ;
  • l’insuffisance rénale chronique ;
  • les cancers et maladies hématologiques malignes actifs et de moins de 3 ans ;
  • le fait d’avoir une transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
  • la trisomie 21.

La Haute Autorité de Santé (HAS) actualisera cette liste en fonction de l’évolution des connaissances.

Vaccination phase 2

Dans un second temps, la vaccination sera élargie à partir de fin février-début mars 2021 aux personnes âgées de 65 à 74 ans.

 

Vaccination phase 3

Dans un troisième temps, la vaccination sera ouverte à tous à partir du printemps 2021 et se poursuivra tout au long de l'année, en commençant par :

  • les personnes âgées de 50 à 64 ans ;
  • les professionnels des secteurs essentiels au fonctionnement du pays en période épidémique (sécurité, éducation, alimentaire) ;
  • les personnes vulnérables et précaires et les professionnels qui les prennent en charge ;
  • les personnes vivant dans des hébergements confinés ou des lieux clos ;
  • puis le reste de la population majeure.
     

À noter 

  • Il n'est pas nécessaire, à ce stade, de vacciner systématiquement les personnes ayant déjà été infectées. Cependant, ces personnes peuvent être vaccinées si elles le souhaitent après échange avec le médecin. Dans ce cas, il faut respecter un délai minimal de 3 mois après le début des symptômes avant de procéder à la vaccination et ne pas la pratiquer s'il y a des symptômes persistants.
  • L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en place un dispositif spécifique de surveillance renforcée des effets indésirables des vaccins anti-Covid-19.
  • Les professionnels de santé comme les personnes vaccinées peuvent signaler tout effet indésirable remarqué à la suite d'une vaccination sur signalement-sante.gouv.fr .

 

Où se faire vacciner ?

Afin de pouvoir vacciner les personnes de plus de 75 ans non-résidents d'établissements, des centres de vaccination sont ouverts à Marseille. Engagée dans la lutte contre le virus, la Ville de Marseille se mobilise et met en place des centres de vaccinations afin de préserver la santé de ses habitants.

Munissez-vous de votre carte vitale et d'une pièce d'identité.
Sur place, un médecin vous fera remplir un questionnaire très simple – visant à vérifier que la vaccination puisse se dérouler normalement et dans de bonnes conditions 

 

Comment prendre rendez-vous ?

  • soit en ligne via le site Internet sante.fr 
  • Soit par téléphone au 0800 009 110 (gratuit et accessible 7j/7 de 6h à 22h)
  • Soit –  pour les plus de 75 ans uniquement – auprès du centre d'appel "Allô Mairie" au 3013 (appel gratuit)

IMPORTANT :  lorsque vous prenez votre rendez-vous via santé.fr pour votre 1ère injection, réservez aussi votre deuxième rendez-vous (28 jours après la première injection) en vous reconnectant sur santé.fr.


 

Les professionnels habilités à vacciner

Tous les professionnels de santé, sauf les pharmaciens pour le moment, peuvent participer à la campagne vaccinale, ainsi que les étudiants en santé dans la limite de leurs compétences en matière de vaccination.

Les médecins coordonnateurs des Ehpad peuvent prescrire et administrer les vaccins aux résidents et aux personnels de l'établissement dans lequel ils exercent, en informant les médecins traitants des personnes concernées.

Les infirmiers peuvent pratiquer les injections des vaccins à condition qu'un médecin puisse intervenir à tout moment.

 

Puis-je me faire vacciner par mon médecin traitant ?

Non. Il faudra vous rendre dans un centre de vaccination dédié en raison de la logistique spécifique des premiers vaccins disponibles (conservés par grand froid) 
Avant de vous faire vacciner, vous êtes libre d'aller consulter votre médecin pour en parler avec lui mais ce n'est pas une obligation et il n'y a pas de prescription à fournir.


Est-ce obligatoire ? Est-ce gratuit ?

La vaccination n'est pas obligatoire. Elle repose sur une décision partagée entre le patient et son médecin. Ainsi, le consentement du patient doit être recueilli au préalable et tracé dans son dossier médical.

Les vaccins sont achetés par l'Agence nationale de santé publique qui assure leur mise à disposition à titre gratuit. En effet, un décret du 31 décembre 2020 prévoit pour tous la prise en charge intégrale des consultations pré-vaccinales et de vaccination, ainsi que des frais d'injection du vaccin. Les non-assurés sociaux bénéficient d'une dispense d'avance de frais.

 

Faudra-t-il un rappel et puis-je prendre également rendez-vous pour ce rappel ?

Oui, une deuxième dose de vaccin sera nécessaire à une échéance de 3 à 6 semaines.
Les modalités vous seront précisées lors de votre première prise de rendez-vous ou lors de la première vaccination.
 


Les gestes barrières toujours indispensables ?

En l'état actuel des connaissances, les vaccins disponibles ou en cours de développement réduisent la gravité des symptômes mais pas la contagiosité. Il faut donc continuer à s'isoler en cas de test positif, en cas de contact avec une personne positive ou en cas de symptômes.
Il faut aussi continuer à appliquer scrupuleusement les gestes barrières et à porter le masque, même pour les personnes vaccinées.

 

Des questions ? Des précisions ? Des liens utiles ?

Vous avez des questions sur la stratégie de vaccination, sur les vaccins, sur leur approvisionnement et leur surveillance ?
Rendez-vous sur la Foire aux questions du Ministère des solidarités et de la santé .

 

Et pour aller plus loin...