Santé Santé

Punaises de lit : la Ville de Marseille s'engage dans une nouvelle approche antiparasitaire

Disparue dans les années 50, la punaise de lit est réapparue avec le développement des voyages internationaux. Très résistante, elle prolifère rapidement dans tout type de logement, qu’il soit propre ou insalubre.

La punaise de lit est devenue un sujet de préoccupation pour nombre de Marseillais, victimes de la recrudescence des infestations.

Si la punaise de lit ne présente pas à ce jour de risques avérés de transmission de maladies, l’ampleur du phénomène est telle qu’il s’agit d’un véritable problème de santé publique. Au-delà du risque de surinfection, d’anaphylaxie ou encore d’anémie, il est important de noter que les morsures de punaises de lit peuvent entraîner des conséquences psychologiques pour les personnes, qui sont plus à risque d’insomnie, de symptômes de stress et d’anxiété, pouvant conduire jusqu'à la dépression voire à l’isolement social. 

Le Conseil de Marseille du vendredi 8 avril 2022 a approuvé une délibération visant à instituer une nouvelle approche dans la lutte contre ce fléau (Rapport 32).
 

Signalement et marche à suivre pour les habitants

La Ville de Marseille a établi un système de signalement via le centre d'appel Allô Mairie, au numéro gratuit 3013. Après l'enregistrement du signalement, la marche à suivre, les conseils et les lettres types sont envoyés par courrier. Un contact (téléphonique ou par courrier) est établi avec le syndic de l’immeuble signalé pour coordonner la désinfection des communs.

 

Équipements municipaux accueillant du public

Concernant les équipements municipaux recevant du public (crèches, écoles, bibliothèques...), la Ville de Marseille intervient au sein des bâtiments communaux avec sa mission "3D" composée de techniciens formés par un entomologiste officiant à l’hôpital de la Timone. Ce service est équipé de tentes thermiques pour désinfecter le matériel utilisé. Par ailleurs, une société de chiens renifleurs est chargée de la détection en collaboration avec une société de désinsectisation.

 

Le plan d'action municipal de lutte contre les punaises de lit  

  • Formation du personnel de la Ville de Marseille amené à rentrer dans les logements et du Centre Communal d’Action Sociale potentiellement concernés dans leurs activités par le diagnostic initial ;
  • Sensibilisation à destination du personnel municipal intervenant dans les écoles afin de leur permettre de détecter la présence de punaises et d’adopter les comportements adéquats selon les situations ;
  • Formation et accompagnement d’associations à but non lucratif intervenant dans le conseil aux ménages les plus fragiles ;
  • Achat de matériel de désinfection (appareils vapeur, aspirateur...) pouvant être mis à disposition des associations gratuitement dans le cadre de conventions de prêt ;
  • Déploiement d’une campagne de communication et de prévention contre les punaises de lit dans les équipements scolaires, sociaux et culturels ;
  • Déploiement d’une campagne d’information envers les Marseillais sur les moyens de prévenir l’introduction de punaises de lit, leur transport et les moyens de lutte, ainsi qu’une communication particulière envers les établissements de tourisme ;
  • Audit, identification et accompagnement d’un réseau d’acteurs compétents sur les problématiques de punaises de lit ;
  • Contribution de la Ville de Marseille à la collecte de données permettant une visualisation cartographique des cas d’infestation à travers un observatoire national mis en place par le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires ;
  • Contractualisation avec l’État, dans le cadre du Plan d’action interministériel de lutte contre les punaises de lit, permettant d’établir un diagnostic partagé des besoins du territoire et de fixer des objectifs et des moyens de lutte adaptés tout en précisant la répartition des responsabilités entre les services de l’État et les services communaux dans le cadre de leur mission générale de salubrité publique, ainsi que les engagements de chacun.
     

Conseils de prévention et descriptif du mode de vie de la punaise de lit

Présentes dans toutes les grandes villes, les punaises de lit sont en recrudescence à l’échelle nationale et locale. Voici quelques pistes pour vous protéger au mieux.
 

Qu'est-ce qu'une punaise de lit, comment la reconnaître ?

La punaise de lit est un petit insecte de la taille d’un pépin de pomme au corps de forme ovale. Brun et sans aile, un adulte « à jeun »mesure environ 4 à 7 mm de long. Après s’être nourri, il grossit légèrement et prend une teinte rouge sang foncé. Une femelle peut pondre 200 à 500 œufs dans sa vie, ce qui explique la prolifération rapide de ce nuisible.
La punaise de lit se nourrit la nuit, principalement de sang humain. Elle n'aime pas la lumière, ne saute pas, ne vole pas et ne peut pas grimper facilement sur des surfaces polies (comme du métal) mais peut se déplacer facilement d'un logement à l'autre.
 

Où vivent-elles ?

Les punaises peuvent coloniser toutes les pièces d’une habitation avec une prédilection pour les chambres. Elles s’installent particulièrement dans les matelas, les sommiers, les recoins, les fissures, les plinthes, les prises électriques, la tapisserie. Durant le premier mois de la contamination d’une habitation, les nuisances peuvent passer inaperçues.
 

Comment se manifestent les nuisances ?

La punaise de lit pique, souvent la nuit. La piqûre est souvent indolore. Une à deux heures plus tard, apparaissent des traces rouges sur la peau, des lésions semblables à celles d’une piqûre de moustique, accompagnées de démangeaisons. On trouve généralement trois à quatre piqûres, alignées ou groupées au même endroit sur la peau. Les piqûres sont généralement localisées sur les parties non couvertes des bras, des jambes et du dos.
 

Réaction cutanée, comment dépister ?

La réaction cutanée suite aux piqûres de punaises de lit dépend de la sensibilité de chaque individu.

Certaines personnes ignorent qu’elles ont été piquées et ne verront aucune piqûre, pour d’autres, les piqûres disparaissent au bout de quelques heures ou quelques jours sans traitement.
D’autres personnes peuvent développer une réaction allergique plus ou moins localisée, avec des boursouflures prurigineuses rouge vif, assez douloureuses, pouvant évoluer en réaction généralisée.
 

Détecter l’infestation

Outre les traces de piqûre sur le corps, une infestation de punaises de lit se constate également par la présence de punaises et de leurs déjections : de petites taches noires présentes sur le matelas, les draps, le sommier ou les murs.
Également par la présence de grandes et longues traces de sang sur les draps, dues à l’écrasement des punaises lors du sommeil de la personne piquée.

Tout habitant peut être victime d’une infestation à son domicile, la présence du nuisible n’est pas corollaire d’un manque d’hygiène. En revanche, une bonne hygiène et donc une détection rapide permettent d’éviter les hyper infestations.
À ce jour, les punaises de lit ne sont pas reconnues comme des vecteurs de maladies. Cependant, outre les fortes réactions allergiques cutanées, leur présence peut occasionner des troubles du sommeil et de l'anxiété.


Comment soigner les piqûres de punaises de lit ?

Les piqûres de punaises de lit disparaissent généralement sous les dix jours et ne nécessitent pas de soins particuliers. La peau doit être nettoyée et il faut éviter de gratter la zone piquée pour éviter une surinfection. Si vous souffrez de démangeaisons persistantes, consultez votre médecin qui pourra vous prescrire une crème pour vous soulager.
 

Comment éviter une infestation ?

Lorsque vous voyagez, inspectez éventuellement le lit de la chambre d’hôtel pour détecter la présence de punaises de lit. Les hôtels, auberges de jeunesse, transports en commun, avions, trains, cinémas sont des lieux de risque de contamination.
 

Si vous constatez une infestation durant un voyage

Au retour, lavez votre linge à plus de 60°C et congelez ce qui ne lave pas à -20°C, ce qui tuera les insectes. Désinsectisez vos bagages à l’aide d’un insecticide contre les insectes rampants ou bien lavez-les à la machine à laver si leur taille et leur texture le permettent.
 

Soyez vigilant avant de rapporter des objets d'occasion

Les meubles, matelas usagés, vêtements, livres sont des vecteurs de contamination, ils peuvent être infestés. Veillez à inspecter minutieusement et à nettoyer ces articles avant de les installer dans votre maison. Mettez ce qui peut l'être au congélateur à -20° C pendant 4 jours.
 

Vous êtes certain d’être infesté à votre domicile, premiers conseils

Avertissez au plus vite votre bailleur, concierge ou syndic pour limiter la propagation.
Lavez à la machine tous vos vêtements, oreillers et linge de maison à 60°C pour tuer les insectes. Un séchage à chaud sera un plus. Sachez que le nettoyage à la vapeur à 120°C détruit les punaises de lit au niveau des recoins ou des tissus d’ameublement et des meubles.

Les bombes "fuger" à dégoupiller au milieu de la pièce ne sont pas conseillées car inefficaces, le nuage insecticide n’atteint pas la totalité des recoins. La lutte mécanique (sans insecticide) est indispensable.
Les punaises vivent préférentiellement dans les chambres à coucher et les salons avec les canapés car elles affectionnent tout particulièrement le textile, la literie, les matelas, les coussins...
Aspirez toutes zones touchées. Utilisez un aspirateur muni d’un bec suceur pour capturer les œufs et les insectes. Attention ! L’aspirateur ne les tue pas, ils peuvent alors en ressortir quelques minutes ou quelques heures plus tard.
Le conduit d’aspirateur doit être nettoyé après aspiration et le sac obturé ou emballé dans un sac plastique puis jeté dans une poubelle extérieure pour éviter toute contamination d’autres sites. Les aspirateurs sans sac devront être méthodiquement nettoyés.
Les objets infestés et jetés aux ordures doivent impérativement être emballés dans des sacs plastiques hermétiquement fermés.

Si vous continuez à voir un grand nombre de punaises de lit, contactez un spécialiste de la lutte antiparasitaire.
Ces professionnels de la gestion antiparasitaire, adopteront des méthodes de lutte qui allient des techniques et produits efficaces.
 

Reconnaître un professionnel compétent de la lutte antiparasitaire

Le professionnel doit :

  • proposer une intervention de désinsectisation en 3 fois à au moins 10 jours d’intervalle (produit différent à chaque passage),
  • inspecter toutes les pièces du logement,
  • fournir le protocole de désinsectisation,
  • faire appel, dans certains cas, à des chiens détecteurs de punaises,
  • donner des conseils sur la lutte mécanique,
  • vous indiquer que vous devez quitter l’appartement pendant au moins 4 heures et aérer le logement à votre retour.


À consulter / Téléchargements