Environnement Environnement

Les lundis de la transition #3 : retrouvez en vidéo les débats du lundi 15 mars

En janvier dernier, a démarré le cycle mensuel des "Lundis de la Transition" lancé par la Mairie de Marseille pour préparer la ville de demain aux défis sociaux et environnementaux qui attendent la cité phocéenne.


Nouvelle session des "Lundis de la Transition"  lundi 15 mars 2021

Le troisième rendez-vous a eu lieu le lundi 15 mars  autour de la thématique : "Finançons autrement la transition écologique marseillaise"

Une course contre la montre est engagée entre deux dynamiques : d’une part la mutation progressive de l’économie vers un modèle durable et inclusif ; d’autre part, l’aggravation des crises écologiques et sociales. Pour le moment, la seconde l’emporte sur la première !

Comment inverser la donne ? Comment accélérer la transition sur un territoire comme Marseille et sa métropole, territoire à la fois riche en ressources naturelles mais aussi en industries polluantes ?

Comment chacun - citoyens ou entreprises - peut augmenter concrètement l’utilité écologique et sociale de son activité professionnelle et de son "empreinte" de consommateur ?

Pour y parvenir, des outils innovants sont en train d’être expérimentés : revenu de transition écologique, monnaies alternatives, coopératives citoyennes, sociétés d’économie mixte…

Ce 3ème lundi de la transition les a mis en lumière et en débat, pour accélérer ensemble la bifurcation écologique et sociale de la ville.


Les invités

Cinq intervenants étaient réunis, ce lundi 15 mars :

Les intervenants ont tenté ainsi de démontrer le besoin pour Marseille d'une transition concrète et utile, ambitieuse et réalisée avec les Marseillaises et les Marseillais.
 


Découvrez les débats du lundi 15 mars en replay 

Les débats ont eu lieu au "Cloître", pôle d'innovation et d'entrepreunariat social situé à Saint-Jérôme (13e). ​
Compte tenu du contexte sanitaire, le format initial en présentiel n'était pas envisageable mais une vidéo des débats vous est proposée.  

Mathieu Sarrasin : co-fondateur de La Roue Marseillaise

​La Roue est la monnaie citoyenne et complémentaire à l'euro pour les achats locaux. Fondée et gérée par des citoyens de Provence - Alpes du Sud, elle a vocation à être utilisée dans quatre départements . C'est un moyen de paiement légal, encadré par la loi de 2014 sur l’Économie sociale et solidaire. La Roue existe actuellement sous forme de billets de 1, 2, 5, 10, 13, 20 Roues. 1 roue = 1€ et bientôt aussi sous forme numérique.
À l'échelle régionale, la Roue constitue désormais un réseau 1 000 professionnels, 3 000 particuliers, 3 collectivités locales et 1 million de Roues sont déjà en circulation. La Roue Marseillaise existe, quant à elle, depuis juin 2019 et compte aujourd'hui 150 entreprises et 400 particuliers dans le réseau.
La Roue est aussi un outil au service de la transition écologique et de l’économie circulaire qui soutient le commerce de proximité, développe les circuits courts, dynamise l'économie locale et favorise le développement de projets à plus-values sociale, culturelle et environnementale.
Mathieu Sarrasin est investi dans plusieurs projets associatifs sur les expérimentations monnétaires et dans la mise en place d'outils de gestion et collaboration libres.
 

Alice Alessandri : animatrice pour le réseau régional des projets d'EnR Citoyens (production citoyenne d'énergie renouvelable)​

Marseillaise d'origine, Alice Alessandri a voulu s'investir dans sa ville après ses études de sciences politiques et d'urbanisme social. Après avoir travaillé dans les collectivités territoriales sur plusieurs sujets de politiques publiques, elle a rejoint l'association "Energie Partagée" en avril 2020. "Énergie partagée" fédère, accompagne et finance des projets de production d'énergies 100% renouvelables portés par des citoyens au niveau local, partout en France. "Énergie Partagée" part du principe que la transition énergétique ne pourra se réaliser durablement que si elle s’opère en lien étroit avec les territoires et les habitants.
Ce sont les citoyens – sous forme de collectifs, d’associations, de sociétés citoyennes – qui  impulsent, financent majoritairement et animent localement les projet
 

Laurent Laïk : Président d’Utopreneurs et de Marseille Solutions

Ancien ingénieur-méthode, Laurent Laïk reprend les rênes de la Varappe en 1997. Il emmène alors l’entreprise à ouvrir son capital à de grands fonds philanthropiques  – dont Phitrust, BNP Paribas ou Amundi – pour devenir en près de 30 ans l'un des 3 plus grands acteurs français de l'inclusion. Laurent Laïk est aujourd’hui président d'un groupe de 5000 salariés qui génère près 45 millions d’euros de chiffres d’affaires sur 4 domaines d'expertise : Environnement, Éco-construction, Santé, Ressources & Compétences. 
Élu entrepreneur social en 2010 et ancien président de la fédération française des entreprises d’insertion de 2007 à 2013, il est aujourd’hui Président d’Utopreneurs & Marseille Solutions deux structures qui œuvrent pour l’innovation sociale en France et sur Marseille.
 

Dominique Bourg - Philosophe, Professeur honoraire à l’Université de Lausanne

Dominique Bourg  est un spécialiste des sciences environnementales. Ses domaines de recherche concernent notamment l'éthique du développement durable. Il a fait partie du "Conseil national du développement durable" ainsi que de la "Commission Coppens (18 membres), qui a préparé la charte française de l'environnement (incluse en 2005 dans le préambule de la Constitution française). Il a également présidé un groupe de travail lors du "Grenelle de l'environnement".

Il dirige(ou co-dirige) notamment plusieurs collections aux PUF : "Développement durable et innovation institutionnelle", "Les grands textes de l'écologie" mais aussi – avec Sophie Swaton – "L'écologie en questions" et "Nouvelles Terres".
Chez "Labor et Fides", il dirige la collection "Fondations écologiques". Il dirige par ailleurs la revue "La Pensée écologique" et collabore, à des titres divers, à plusieurs revues scinetifiques ("Esprit", "Écologie & Politique", "Futuribles International"...).
 

Sophie Swaton

Philosophe et économiste, Sophie Swaton est maître d'enseignement et de recherche à l'Institut de géographie et durabilité de l'Université de Lausanne où elle enseigne et coordonne au sein du master en fondements et pratique de la durabilité.
Elle préside également la fondation Zoein qu'elle a créée pour soutenir en Suisse et à l'étranger des initiatives solidaires de transition écologique.
Elle co-dirige avec Dominique Bour les collections "L'écologie en questions" et "Nouvelles Terres" au PUF.
Toujours au PUF, elle a notamment publié plusieurs ouvrages sur le revenu de transition écologique.


 

 

Les Lundis de la Transition – Pourquoi et comment ?

L’un des projets phares portés par la nouvelle majorité municipale est celui de la création d’une cité de la transition écologique : un lieu qui fera converger les acteurs économiques, les chercheurs... sur les nouveaux modèles de développement économique tenant compte de la transition écologique.

Afin d’accompagner le processus de création de cette Cité, la Mairie organise tout au long de l’année 2021, des rendez-vous mensuels – "Les Lundis de la transition – Bifurcation(s)" – sous forme de conférences-débats d’1h30, pour le grand public comme pour les professionnels, afin d’échanger sur diverses problématiques environnementales.

L’ambition est de réunir régulièrement les acteurs de la transition écologique (entreprises, associations, institutions, citoyens) sur les différentes thématiques qui viendront alimenter la réflexion sur les orientations et le contenu de la Cité.
Ces lundis permettront aussi de : 

  • valoriser les acteurs locaux ;
  • travailler sur des problématiques émergentes ;
  • se nourrir d’expériences hors Marseille.

Ces rendez-vous se déploieront dans toute la ville autour des thèmes suivants :

  • La Ville du 1/4 d’heure, la ville du soin
  • Financement de la transition : le revenu de transition écologique / les monnaies locales
  • Les friches : nouvelles oasis de projets
  • Quel tourisme soutenable en Méditerranée ?
  • Écologie et numérique
  • Ville nature et agriculture urbaine et alimentation 
  • Architecture et écologie
  • Habitat participatif 
  • Les solutions venues d’ailleurs 
  • Sport et inclusion sociale
  • La culture
  • La mer


Revivez en vidéo les précédentes sessions des "Lundis de la Transition"


Pour ce 2éme rendez-vous, "Les lundis de la Transition" ont voulu démontrer que Marseille foisonne d’initiatives citoyennes et économiques pour recycler, réparer et réduire les déchets. Tous les déchets ! Des mégots aux cartons, des déchets organiques aux matériaux du BTP, rien ne se jette, tout peut se réduire et se transformer en ressources.

De plus en plus de lieux émergent pour relier, expérimenter, produire et sensibiliser. Ils s'inspirent notamment d’initiatives étrangères comme, par exemple, les FabsLabs "Athénées de Fabrication" à Barcelone, territoire pionnier des FabCity.
Cette économie circulaire, qui "ne tourne pas en rond", ouvre un champ infini de possibles. Les lundis de la transition se proposaient de mettre un coup de projecteur sur cette révolution silencieuse, à l’œuvre dans tous les coins de Marseille.

Pour approndir cette réflexion, les invités ont échangé autour des perspectives suivantes :

  • Au-delà de l’impact positif sur l’environnement, quels intérêts pour les familles et les entreprises à s’engager dans ces démarches d’économie circulaire ?
  • Comment démarrer ici et maintenant, facilement et concrètement ?
  • Comment accélérer le mouvement, quels leviers pour engager plus de citoyens et d’entreprises dans l’action ?
  • Comment la Cité de la Transition peut être le moteur de cette dynamique 4R pour Ressourcer Marseille ? »


Les invités

Cinq intervenants étaient réunis autour de Tarik Ghezali qui anime les débats pour les "Lundis de la Transition" :

​Compte tenu du contexte sanitaire, le format initial en présentiel n'a pu pas se tenir pour ce deuxième rendez-vous mais vous pouvez revoir les échanges en vidéo. 


C'est le thème qui était retenu pour la conférence inaugurale des "Lundis de la Transition".

Animée par Tarik Ghezali, cette conférence-débat a réuni trois intervenants qui ont témoigné sur la transition à l’échelle locale : 

  • Corinne Vezzoni, architecte​ urbaniste
    L’écologie est un des sujets forts de l’agence Corinne Vezzoni que l’on retrouve dans chacun des projets (éco-cité Smartseille, éco-quartier Chalucet, lycée Simone Veil). Le bâtiment Thémis réalisé à Paris, a été le premier à recevoir le Prix du Ministère du logement E+C- (Energie positive, Carbone moins). 
    Corinne Vezzoni a reçu, en 2020, la médaille d’or de l’Académie française d’architecture et de nombreux autres prix, en France comme à l'étranger.
    ​Outre son travail d’architecte, elle enseigne à l’Université de Provence master aménagement et urbanisme et intervient ponctuellement dans les écoles des Arts et Métiers et de Polytechnique Marseille Château-Gombert.

     
  • Nicolas Détrie, co-fondateur et directeur de "Yes We Camp"
    ​Diplômé d'économie urbaine, Nicolas Détrie a d'abord travaillé à la SNCF, puis à l'Office HLM des Bouches-du-Rhône. Il a ensuite dirigé pendant 6 ans l'ONG "Ateliers de Cergy", et organisé dans plusieurs pays, des ateliers créatifs sur les stratégies territoriales. En 2012, il participe à la création de l'association "Yes we camp" dont il assure la direction jusqu'à 2020. Avec le groupe Yes We Camp, il déploie des projets d'usages hybrides, collectifs, généreux, créatifs, sociaux, productifs... sur des sites mis à disposition par des propriétaires, pour des durées de quelques semaines à plusieurs années. Il continue aujourd'hui son engagement en imaginant des nouvelles formes partenariales d'intervention, au croisement de l’urbanisme solidaire, l'architecture performative, la mobilisation citoyenne et l'entrepreneuriat social.
  • Yazid Attalah
    Il est fondateur et président de l’association Santé et Environnement pour Tous (SEPT) qui agit principalement dans les quartiers populaires de Marseille.
    Échographiste, il a participé (avec d'autres personnels médicaux et paramédicaux et avec Médecins Sans Frontières) à la création de la Maison de santé de Malpassé. 

     

Afin de démontrer le besoin pour Marseille d’une transition concrète et utile, ambitieuse et réalisée avec les Marseillaises et les Marseillais, ils ont tenté de répondre à un certain nombre de questions telles que :

  • Pourquoi la bifurcation écologique est-elle nécessaire ?
  • Pourquoi cette transition écologique serait-elle aussi une grande opportunité pour Marseille ?
  • Quels sont les exemples d’initiatives locales et de projets clés à mener pour bien enclencher cette "bifurcation" ?

À travers quelques vidéos, on a pu voir aussi que la transition est déjà à l’œuvre dans certaines "oasis" de la ville.

​Compte tenu du contexte sanitaire, le format initial en présentiel n'a pu pas se tenir pour ce premier rendez-vous mais vous pouvez revoir les échanges en vidéo. .

 

Prochain rendez-vous des "Lundis de la Transition" : le lundi 19 avril 2021