Culture Culture

L’Opéra municipal de Marseille confiné mais pas résigné : découvrez l’ouverture des Noces de Figaro de Mozart

Suite aux annonces du président de la République mardi 24 novembre 2020, les salles de spectacles devraient rouvrir au 15 décembre, si le seuil de contaminations reste inférieur à 5 000 cas par jour et 2 500 à 3 000 personnes en réanimation, avec un système d’horodatage qui permettra d’organiser les représentations en fin de journée (le billet de spectacle servira de justificatif pour les retours dans les heures du couvre-feu) et un protocole sanitaire strict.



L'Opéra de Marseille, financé à hauteur de 75% par la Ville de Marseille, a décidé malgré le confinement, de faire rayonner le talent des artistes qui le composent. Facteur d'émancipation et d'évasion, la culture est aujourd'hui, plus que jamais, essentielle à notre bien-être. Les artistes, eux aussi, coupés de la chaleur de leur public, réclament ce lien qui nourrit leur Art. Alors que des dizaines de représentations ont dû être annulées, l'Opéra et l'Orchestre Philharmonique de Marseille vous offrent après l'ouverture de l'Italienne d'Alger, celle des Noces de Figaro. Des minutes de pur bonheur, à savourer depuis chez vous !

 

L'opéra pour toutes et tous

Suite aux mesures de confinement énoncées par le Gouvernement, l’Opéra de Marseille, comme de nombreux autres lieux accueillant du public, a fermé ses portes depuis le 30 octobre dernier. Si les représentations en public sont interdites, les répétitions restent, elles, autorisées. C'est pourquoi, afin de maintenir un lien entre le public et les musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Marseille, la Mairie de Marseille a décidé d'offir aux Marseillaises et aux Marseillais un enregistrement exlusif des ouvertures de deux grandes œuvres: L’Italienne à Alger de Rossini,  et  Les Noces de Figaro  de Wolfgang Amadeus Mozart, toutes deux dirigées par la cheffe Clelia Cafiero

Nous vous souahitons une bonne écoute !

 

 

L'Opéra et Marseille : une histoire d'amour depuis plus de trois siècles

Marseille est la première ville de province a avoir obtenu le droit de posséder "un théâtre privilégié", du vivant même de Lulli, en 1685. Le privilège s’étendait aux autres villes de Provence et comprenait pour la troupe la possibilité de rayonner jusqu’au Roussillon, au Var et à la région lyonnaise. Depuis plus de trois siècles, la place exceptionnelle que tient l’Opéra dans la ville repose en partie sur la position géographique de Marseille qui a très vite été marquée par les influences italiennes, jusqu’à entendre parfois certains ouvrages avant Paris "La Norma" de Bellini, "Le Trouvère"de Verdi…

Loin d’être réservé à une élite, l’Opéra est très tôt devenu un élément fondamental de la culture populaire des Marseillais. Aujourd'hi, l’Opéra de Marseille se présente comme un "Opéra de tradition" (répertoires italien et français du XIXe siècle) servi, depuis la longue et brillante direction de Jacques Karpo (1975-1991), par des artistes de réputation internationale devenus les habitués de la salle marseillaise, tels que Leonie Rysanek, Gwyneth Jones, G. Bumbry, Leo Nucci, José Van Dam, Ingvar Wixell, Kathleen Cassello Jean-Philippe Lafont…

Des aspects plus novateurs ne sont pas négligés pour autant ! L’Opéra de Marseille a été le premier en France à donner la version scénique intégrale des "Troyens à Carthage" en deux saisons (1979-1980), la création en France de "Rusalka" de Dvorak (1982) et de "La vieille fille et le voleur" de Menotti (1985), la création scénique de "Christophe Colomb" de Darius Milhaud (1985), "Don Juan de Manara" d’Henri Tomasi (1988)…