Mais, au delà des motivations, la notion de réciprocité a toujours été au coeur de sa démarche. Ainsi, la Ville ne situe pas uniquement son action au Nord mais également au Sud grâce à sa politique euroméditerranéenne qui, depuis 1998 positionne Marseille au coeur d'un réseau de villes euroméditerranéennes.

En signant, entre 1981 et 2004, 28 accords de coopération, la ville de Marseille s’est affirmée comme l’une des villes françaises les plus actives et les plus riches en terme de politique de coopération décentralisée.

Les accords de coopération s'inscrivent dans des domaines d'interventions techniques très précis comme la planification urbaine, la gestion des risques, l'eau, la santé, l'environnement et la culture. De fait, il existe aujourd'hui de véritables spécialités marseillaises témoignant d'un savoir-faire local reconnu et adaptable.

En dehors de son action propre, la Ville de Marseille soutient de très nombreuses initiatives du monde associatif engagées sur des opérations de coopération. Par exemple le réseau Téthys d'université virtuelle en Méditerranée piloté par l'Université Aix-Marseille, l'Institut de la Méditerranée, l'Institut Méditerranéen de l'Eau, l'Association Echanges Culturels en Méditerranée, la Chambre de Commerce et d'Industrie franco-arménienne, Acte Kobé-France, Touiza Solidarité, etc.

La plupart du temps, la Ville de Marseille associe ces partenaires aux délégations officielles conduites par le Maire ou son adjoint délégué aux Relations Internationales.

Les nombreux accords signés mettent en exergue la politique active de la Ville de Marseille en matière de coopération bilatérale dont l'objectif principal est de tisser un maillage diversifié et de qualité lui permettant de renforcer sa présence à l'étranger, valoriser son image et affirmer son rayonnement et sa place de métropole internationale.


Liste des villes avec lesquelles Marseille a des accords de coopération