Ville de Marseille culture.marseille.fr retour vers l'Accueil

Le Pôle Médias : unique en Europe

Inauguré dans le cadre de l'opération d'intérêt national Euroméditerranée en juin 2004, le Pôle Médias Belle-de-Mai a conquis une place incontournable dans le paysage médias français en seulement quelques années.
Le Pôle Médias : unique en Europe­­ ­

Conç­u pou­r accueillir des entreprises représentatives de l'ensemble de la filière médias, il offre sous un même toit tous les locaux et services nécessaires au tournage, à la production et la diffusion et aux prestations techniques.

Le Pôle Médias Belle-de-Mai a pour ambition de former dans le sud de la France le 2e réseau national d’entreprises du secteur de l'audiovisuel (cinéma, TV, publicité, dessin animé), musical (disque, radio, spectacles) et interactif (jeux vidéo, contenus sur les téléphones mobiles et sur l’Internet haut débit).

Il regroupe sur une surface de près de 30 000 m² brute, 24 000 m² de surfaces à la location par les entreprises de l'image et du son désireuses d'y établir leurs sièges ou leurs activités.
Elles ont ainsi à leur disposition des techniques rarement disponibles en centre-ville, y compris un espace de tournage comprenant 3 plateaux de 350 m² à 1000 m².

Le Pôle Média est unique en Europe pour sa concentration d’entreprises et d’activités en terme d’image et de son.
Il a su convaincre les professionnels français du secteur qui se sont associés pour créer "les Studios de Marseille", réunissant le Groupe TSF, le Groupe Image, les Films du Soleil et la société canadienne Moliflex.
Le Pôle vise aussi à freiner le phénomène de délocalisation des tournages et des productions numériques hors de France, en offrant des prestations très compétitives.

mairie Depuis son ouverture, la Région PACA occupe le 2e rang français pour le nombre de tournages avec en moyenne 200 tournages (extérieurs et studios) et 1000 journées de tournage par an. En 10 ans, plus de 1200 tournages ont été réalisés dans la cité phocéenne!
Choisi par France 3 pour réaliser le tournage de "Plus Belle La Vie", le Pôle Médias accueille également depuis sa création la chaîne locale LCM (ex-TV7 Marseille). L'année 2005 a été marquée par la sortie du film d'animation de synthèse en 3D "Pollux", succès mondial, co-produit et réalisé par Action Synthèse, basée à Marseille.

Outre les studios de cinéma, le Pôle accueille notamment la pépinière d’entreprises Marseille Innovation spécialisée dans l'aide à la création technologique et l’Incubateur National Multimédia.
Les entreprises qui intègrent la pépinière bénéficient d’un hébergement, de services communs et d’un accompagnement personnalisé.
De même, l’incubateur aide les porteurs de projets innovants, dans le domaine des technologies de l'information et de la communication. C’est le seul incubateur français spécialisé dans ce domaine.

Les studios

Les studios de tournages du Pôle Média sont ouverts depuis 2004. Ils sont constitués de 17 000 m² de bureaux aménagés et de locaux techniques, ainsi que de 6 000 m² de plateaux dont :
- un plateau de 1 000 m² (le plus haut d’Europe - hauteur de 17 m)
- un plateau de 800 m² (hauteur de 11 m)
- un plateau de 350 m² (hauteur de 6,5 m)

On y trouve également un atelier de construction de décors, des loges, différents services liés aux tournages, dont l'ANPE du Spectacle.

En 2006, les studios comptabilisaient déjà près de 110 tournages et 1 000 jours de tournage, soit une progression de 20% par rapport à 2004.


­­ ­­

Plus Belle la Vie

­­Les studios accueillent entre autres les tournages quotidiens du roman-feuilleton
" Plus Belle la Vie" réalisé et produit par France 3.
Diffusé tous les jours sur France 3 depuis 2004, c’est l’une des plus importantes séries télé jamais réalisées en France.
L’intégralité du dispositif de production a été pensé pour produire un épisode en quatre jours en menant simultanément le tournage, le montage et le mixage sur un lieu unique : le Pôle Médias.
Les régies entièrement numérisées qu’offre le pôle, alliées à une technique de réalisation de pointe (Tricam), constituent un tournant révolutionnaire pour la production d’une fiction française.


­­